Un nouveau rapport de l’OMS met en évidence les principaux défis auxquels sont confrontés les enfants et les adolescents européens en matière de santé

Anne Sturm Guerrand

Le dernier rapport de situation de l’OMS intitulé « Situation of child and adolescent health in Europe » [La situation de la santé des enfants et des adolescents en Europe] donne un aperçu de la santé des enfants et des adolescents de la Région européenne de l’OMS, tout en mettant en évidence plusieurs sujets de préoccupation.

Santé mentale, obésité, et santé sexuelle et reproductive

Le rapport aborde plusieurs domaines essentiels caractérisés par l’insuffisance de leurs résultats sanitaires, et explique comment les pays peuvent améliorer la situation de leurs enfants et adolescents. Parmi les domaines concernés, il convient de mentionner la santé mentale, le surpoids/l’obésité et les comportements à risque chez les adolescents.

Le rapport met notamment en lumière les faits suivants :

  • la santé mentale reste un sujet négligé – seulement un quart des pays collecte des données sur le nombre d’enfants traités par un professionnel de la santé mentale ;
  • la moitié des pays ne réglemente pas le marketing des aliments destinés aux enfants, malgré les taux élevés d’obésité infantile dans la Région et les faibles taux d’activité physique ;
  • près de la moitié des pays ne dispose pas de politique concernant la disponibilité d’aliments nuisibles à la santé à l’école ;
  • 2 filles sur 5 et 1 garçon sur 3 qui ont des rapports sexuels ne se protègent pas ;
  • un tiers des pays n’offre pas d’accès légal à la contraception sans le consentement parental chez les moins de 18 ans.

La stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents

Élaborée par l’OMS/Europe, la Stratégie européenne pour la santé des enfants et des adolescents 2015-2020 a été adoptée en 2014 par l’ensemble des 53 États membres de la Région européenne. Son application fait l’objet d’un suivi dans le cadre d’une enquête réalisée auprès des ministères de la Santé. Les efforts déployés pour mettre en œuvre la stratégie varient d’un pays à l’autre dans la Région. Le nouveau rapport fait état des progrès réalisés par les États membres.