Agir pour assurer l’équité en santé – exemples de la Région européenne

Ecaterina est bénévole dans un centre de santé pour jeunes en République de Moldova. Les centres constituent un exemple de mesures concrètes prises par les pays afin de remplir les 5 conditions nécessaires pour l’instauration de sociétés plus équitables, plus prospères et en meilleure santé.

Les États membres de la Région européenne de l’OMS ont maintes fois démontré leur engagement à garantir l’équité en santé, notamment en adoptant le cadre politique Santé 2020. Ce dernier fait d’ailleurs de l’amélioration de la santé pour tous et de la réduction des inégalités de santé des objectifs stratégiques.

En prenant des mesures concrètes pour honorer cet engagement, les pays ont accompli des progrès en matière d’amélioration de la santé, de réduction de la mortalité infantile et d’augmentation de l’espérance de vie moyenne. Près d’un milliard d’habitants de la Région peuvent désormais espérer vivre en moyenne jusqu’à l’âge de 78 ans. Pourtant, malgré ces progrès, les inégalités de santé persistent dans les pays.

Aujourd’hui, l’appel à l’équité est devenu plus urgent et a pris une dimension mondiale. Le Treizième Programme général de travail de l’OMS vise à assurer à tous le meilleur état de santé possible ainsi que la couverture sanitaire universelle, tandis que le Programme de développement durable à l’horizon 2030 exhorte les pays à « ne laisser personne de côté ».

Dans ce contexte, l’OMS/Europe organise la Conférence de haut niveau sur l’équité en santé du 11 au 13 juin 2019 à Ljubljana (Slovénie). Accueillie par le gouvernement slovène, la conférence réunira des délégués d’États membres, d’organisations internationales et de la société civile afin d’examiner les solutions permettant de réduire les inégalités de santé et d’accélérer les progrès en vue d’assurer à tous une meilleure santé, plus de bien-être et plus de prospérité dans la Région.

L’ensemble des États membres de la Région ont renforcé l’intégration des déterminants de la santé dans des politiques publiques et plans gouvernementaux de portée plus large. Cependant, les changements apportés – souvent en réaction à la crise financière mondiale – aux politiques qui influent sur des déterminants de la santé tels que le travail et la protection sociale, ont exposé davantage de personnes à un risque d’insécurité sur le plan des revenus et de l’emploi. Cela a des conséquences négatives sur la santé et l’équité en santé.

La conférence organisée en Slovénie mettra en évidence les 5 conditions essentielles pour mener une vie en bonne santé :

  • des services de santé de qualité et accessibles ;
  • la sécurité de revenu et un niveau approprié et équitable de protection sociale ;
  • des conditions de vie décentes ;
  • un bon capital social et humain ;
  • des conditions de travail et d’emploi décentes.

Les données probantes et les nouveaux outils présentés à la conférence montreront comment le respect de ces conditions peut transformer la vie des laissés-pour-compte tout en améliorant le bien-être et la prospérité de l’ensemble de la société.

Le programme de la conférence donnera un aperçu de la manière dont, en adoptant des solutions intégrées et des approches responsabilisantes, les pays peuvent réaliser de réels progrès dans la réduction des écarts en matière de santé et de bien-être, même à court terme.