Ouverture de l’Assemblée mondiale de la santé : le directeur général exhorte les ministres à « ne jamais oublier les gens »

WHO/Pierre Albouy

La Soixante-quatrième Assemblée mondiale de la santé, la réunion mondiale annuelle de l'OMS à l'adresse des ministres et des hauts responsables de la santé, s'est ouverte hier.

Dans son allocution inaugurale, le docteur Margaret Chan, directeur général de l'OMS, a mis en exergue des avancées sans précédent : la mortalité des enfants âgés de moins de 5 ans est notamment à son plus bas niveau depuis plus de 60 ans, et deux Régions accusent une baisse de 60 % de leur mortalité maternelle. Elle a félicité les agences des Nations Unies, les pays et les partenaires des secteurs public et privé pour leur travail acharné qui, malgré les défis actuels (crise financière mondiale, flambée des prix des denrées alimentaires et du carburant), a permis de sauver des vies face aux maladies pouvant être prévenues et soignées. Priant instamment ses collègues de poursuivre leur élan, le docteur Chan a déclaré que « toute forme de complaisance à ce stade aurait des conséquences mortelles ». Elle a également annoncé que l'OMS se lançait actuellement dans les réformes administratives et financières les plus importantes de ses soixante-trois ans d'existence.

Points saillants pour la Région européenne


  • Le docteur Christos Patsalides, ministre chypriote de la Santé, a été nommé président de l'Assemblée mondiale de la santé.
  • La Hongrie, qui assure actuellement la présidence du Conseil de l'Union européenne, s'est félicitée, lors de son discours en séance plénière, de l'attention croissante accordée au niveau mondial aux maladies non transmissibles. Elle a mis en évidence le rôle de chef de file de l'OMS dans ce domaine, grâce à sa stratégie et à son plan d'action. La réunion de haut niveau des Nations Unies sur les maladies non transmissibles prévue en septembre 2011 doit aussi aborder la nécessité d'engager une action intersectorielle à cet égard.
  • Le professeur Ferruccio Fazio, ministre italien de la Santé, a signé un accord avec Mme Zsuzsanna Jakab, directrice de l'OMS pour l'Europe, portant sur la mise en place d'un projet de trois ans sur les aspects de la migration en rapport avec la santé publique.
  • Des délégués de plusieurs pays européens, notamment la Fédération de Russie, la Finlande, la France, la Grèce, la Norvège, le Portugal et le Royaume-Uni, se sont exprimés en séance plénière et ont promis de soutenir l'engagement du directeur général à accorder la priorité aux personnes. Ils ont également remercié la Fédération de Russie d'avoir accueilli la première Conférence ministérielle mondiale sur les modes de vie sains et la lutte contre les maladies non transmissibles en avril de cette année. Plusieurs pays ont aussi remercié Mme Jakab pour l'orientation positive des activités de l'OMS/Europe.
  • M. Andreas Loverdos, ministre grec de la Santé et de la Solidarité sociale, a annoncé l'ouverture prochaine du nouveau bureau de l'OMS/Europe à Athènes, spécialisé dans les maladies non transmissibles.
  • Les délégués ont réservé un accueil chaleureux à la présentation, par l'OMS/Europe, des activités en cours en vue d'élaborer Santé 2020, une nouvelle politique de santé publique pour l'Europe.
  • Des délégués de la Fédération de Russie, du Kazakhstan, du Kirghizistan, de la République de Moldova, de l'Ouzbékistan, du Turkménistan et de l'Ukraine ont informé leurs collègues sur leurs interventions de lutte contre la flambée épidémique de poliomyélite dans la Région. La Commission régionale européenne de certification de l’éradication de la poliomyélite se réunira en août 2011 pour examiner le statut de la Région européenne en ce qui concerne l'absence de poliomyélite.
  • Le projet de plan d’action européen en matière de VIH/sida a été présenté aux délégués. Il sera soumis officiellement aux États membres pour adoption en septembre 2011 à l'occasion de la soixante et unième session du Comité régional de l'OMS pour l'Europe.
  • Mme Jakab a tenu des réunions productives avec les délégations de la Bosnie-Herzégovine, d'Israël, de la République de Moldova et de la Slovénie.