Assemblée mondiale de la santé : les délégués se penchent sur les maladies non transmissibles, les finances de l'OMS, la préparation à la grippe pandémique

WHO/Pierre Albouy

Félicitée par le docteur Margaret Chan, directeur général de l'OMS (à gauche), le docteur Eva Siracká, présidente de la Ligue slovaque contre le cancer (au centre), reçoit le prix Sasakawa pour la santé 2011 des mains du docteur Christos Patsalides, président de la Soixante-quatrième Assemblée mondiale de la santé (à droite) (Photo: OMS/Pierre Albouy)

Au cours des troisième et quatrième jours de l'Assemblée mondiale de la santé (18 et 19 mai), les États membres ont abordé plusieurs thèmes, notamment les maladies non transmissibles, le budget-programme et l'avenir du financement de l'OMS, la situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, la préparation à la grippe pandémique et la promotion de la santé de la femme et de l'enfant.

Six prix ont également été attribués à des personnalités de la santé publique. Parmi les lauréats figurait le docteur Eva Siracká, présidente de la Ligue slovaque contre le cancer. Elle a reçu le vingt-septième prix Sasakawa pour la santé, conjointement avec l'association Pequeña Familia de María/Albergue Maria (Panama), pour la réalisation d'activités innovatrices dans le domaine des soins de santé primaires.

Points saillants pour la Région européenne

Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, s'est réunie avec les délégations des pays suivants :

  • l'Andorre, pour examiner l'accord de collaboration biennal pour 2012-2013 ;
  • l'Azerbaïdjan, pour discuter de l'appui logistique en vue de la soixante et unième session du Comité régional organisée en septembre 2011 à Bakou ;
  • la Belgique, pour discuter du siège du pays à la fois au Conseil exécutif et au Comité permanent du Comité régional ;
  • le Kazakhstan, pour aborder la question du traitement de substitution aux opiacés par la méthadone ainsi que la proposition d'établir un bureau de l'OMS pour les soins de santé primaires dans le pays ;
  • Malte, pour discuter des préparatifs en vue de la soixante-deuxième session du Comité régional.

Maladies non transmissibles

Les délégués et les partenaires de la santé mondiale se sont penchés sur les maladies non transmissibles telles que le diabète, les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer et les maladies respiratoires chroniques. Les États membres ont examiné l'état actuel de l'épidémie de maladies non transmissibles et les perspectives en vue de la réunion de haut niveau qui doit avoir lieu à l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre. Le directeur général de l'OMS, le docteur Margaret Chan, a décrit cette réunion comme une chance de garantir un engagement et une coopération politiques au niveau mondial. Les États membres de la Région européenne devaient se réunir le 20 mai pour procéder au suivi de la consultation de haut niveau sur les maladies non transmissibles organisée à Oslo (Norvège) en novembre 2010.

Financement futur de l’OMS

En poursuivant leurs discussions de la journée précédente, les États membres ont exprimé leur appui résolu au processus de réforme et souligné la nécessité, pour l'OMS, de jouer un rôle directeur affirmé tout en conservant son indépendance et sa neutralité. Le docteur Chan s'est engagée à conduire le processus dans une transparence totale et en pleine consultation avec les États membres.

Budget-programme 2012-2013

La Commission A a examiné et approuvé un budget-programme révisé d'un montant de 3,959 milliards d'USD contre un montant initial de 4,804 milliards. Il a été considéré comme un budget de transition pour tenir compte de l'austérité financière et pour préparer une série de réformes. Le budget approuvé pour 2010-2011 s'élevait à 4,450 milliards d'USD.

Territoire palestinien occupé

La Commission B a approuvé une résolution sur la situation sanitaire dans le territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est, et dans le Golan syrien occupé. La résolution demande entre autres instamment aux États membres, aux agences intergouvernementales ainsi qu'aux organisations intergouvernementales et non gouvernementales de contribuer à satisfaire les besoins sanitaires et humanitaires d'urgence.

Préparation à la pandémie de grippe

La Commission A a approuvé un cadre pour la préparation en cas de pandémie de grippe, aboutissement de quatre ans de négociations. Ce cadre améliorera par exemple l'échange de virus grippaux et l'accès aux vaccins. Les États membres ont convenu que le cadre jetait les bases d'une meilleure préparation et d'un meilleur accès aux outils et aux connaissances. La prochaine phase consistera à veiller à l'application de l'accord.

Promotion de la santé de la femme et de l'enfant

Un groupe, sous l'égide de la Commission ONU de l'information et de la responsabilisation, a présenté des recommandations claires, assorties de dates butoirs, pour promouvoir la santé de la femme et de l'enfant : fourniture de données cohérentes et exactes, suivi régulier des programmes, et intégration des technologies de l'information et de la communication. La Norvège a promis 9,5 millions d'USD pour soutenir ces projets dans les pays en développement, mais le docteur Chan a souligné que « le plus important pour le développement, ce sont les investissements intérieurs ».

Nomination du Commissaire aux comptes

La Commission B a examiné cinq candidatures pour la nomination au poste de Commissaire aux comptes, présentées par les pays suivants : Allemagne, Espagne, France, Malaisie et Philippines. Chaque candidat a fait un court exposé et les Philippines ont été élues après deux tours de scrutin.

Distinctions

Le docteur Chan et M. Christos Patsalides, président de l'Assemblée mondiale de la santé, ont remis six prix à des personnalités de la santé publique. Les lauréats sont des professeurs ou des responsables d'organismes à but non lucratif du monde entier, notamment le docteur Eva Siracká, présidente de la Ligue slovaque contre le cancer.