Cinquième, sixième et septième journées de l’Assemblée mondiale de la santé : Règlement sanitaire international et recherche-développement pour la santé

WHO/Pierre Albouy

Cinquième journée de l’Assemblée mondiale de la santé. Photo : OMS/Pierre Albouy.

Règlement sanitaire international

Les flambées d’infection par la grippe A(H7N9) nouvellement identifiée et le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) ont conféré une pertinence encore plus importante aux discussions sur le Règlement sanitaire international (RSI). Les délégués ont exprimé leur large soutien au RSI, et reconnu l’aide apportée par l’OMS aux pays ainsi que son rôle à cet égard.

Le secrétariat a souligné que les États doivent fournir les ressources nécessaires pour garantir la poursuite des activités du RSI, dans les pays comme à l’OMS. Les délégués ont pris note d’un rapport de situation sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de 15 recommandations cherchant à améliorer davantage l’efficacité du RSI. Les pays n’ayant pas encore rempli leurs obligations vis-à-vis du RSI, et demandant une prolongation du délai au-delà de 2014, seront tenus d’en informer le directeur général de l’OMS et d’expliquer les raisons pour lesquelles ils n’ont pas été en mesure de mettre en place le RSI.

Recherche-développement pour la santé

Les États membres ont également débattu du suivi des conclusions du Groupe de travail consultatif d’experts sur la recherche-développement (CEWG) qui se concentre sur le financement et la coordination de la recherche-développement (R & D) pour la santé, en particulier sur les besoins des pays en développement.

Le mandat du CEWG est « d’examiner le financement et la coordination actuels de la recherche-développement, ainsi que des propositions de sources de financement nouvelles et innovantes pour stimuler la recherche-développement portant sur les maladies des types II et III et les besoins spécifiques en matière de recherche-développement des pays en développement concernant les maladies du type I ».

L’Assemblée mondiale de la santé a adopté une résolution exhortant les pays à renforcer les capacités et à accroître les investissements dans le domaine de la R & D pour la santé, à promouvoir le renforcement des capacités et à encourager la coordination de la R & D en santé aux niveaux régional, national et mondial. Elle demande également à l’OMS d’instituer un observatoire mondial de la R & D en santé pour surveiller et analyser les informations dans ce domaine.

Le Global Health Innovative Technology Fund

Un nouveau partenariat entre les secteurs public et privé, le Global Health Innovative Technology Fund, a été présenté lors d’un événement satellite organisé le 24 mai 2013. L’objectif de ce Fonds est de faciliter et de financer les partenariats mondiaux dans le domaine de la R & D qui génèrent de nouveaux médicaments, vaccins et diagnostics ainsi que d’autres outils pour lutter contre les maladies dans le monde en développement.

Résolutions relatives à la santé mentale et au handicap

Les résolutions relatives au plan d’action mondial pour la santé mentale et sur le handicap ont été également adoptées.

Cybersanté

Au cours des discussions sur la normalisation et l’interopérabilité de la cybersanté, la délégation de la Fédération de Russie a exprimé son soutien au travail de l’OMS sur les noms de domaine Internet, notamment en cyrillique. Les délégations estonienne et française ont manifesté leur appui à la résolution sur cette question qui, d’ailleurs, sera davantage examinée le lundi 27 mai 2013.