Deuxième journée de l’Assemblée mondiale de la santé : points saillants pour la Région européenne

Christiana Figueres, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, s'est adressée à l'Assemblée mondiale de la santé le 24 mai 2016. Elle a souligné les liens existant entre le changement climatique et la santé, notamment en ce qui concerne la propagation des maladies à transmission vectorielle. Son discours a été suivi d'une séance d'information technique qui a mis en lumière la nécessité d'entreprendre une action multisectorielle pour atteindre les objectifs de développement durable (ODD) liés à la santé, et de s'entendre sur une nouvelle résolution à cette fin.

Les objectifs de développement durable

Les délégués ont convenu de renforcer les systèmes de santé nationaux pour parvenir à la couverture sanitaire universelle, une étape cruciale sur la voie de la réalisation des objectifs de développement durable liés à la santé.

La résolution recommande par conséquent le renforcement de plusieurs fonctions essentielles de santé publique. Pour ce faire, il faudra consentir des ressources durables et adéquates ; améliorer la formation et le recrutement des travailleurs de la santé et favoriser leur maintien en poste ; agir sur les déterminants sociaux, environnementaux et économiques de la santé ; et améliorer le suivi et l'analyse des résultats sanitaires.

Lors des discussions plénières, de nombreux États membres européens se sont exprimés sur la santé dans le Programme de développement durable à l'horizon 2030. Notant les défis à cet égard, les pays ont fait part de leur engagement envers les ODD, et mis en évidence le rôle central de la santé dans la réalisation de tous les objectifs. Le délégué de la Suède a fait remarquer « qu'il s'agit en fait de confectionner un modèle pour l'avenir de l'humanité, et la santé en est le fondement le plus important ». 

Plusieurs pays ont indiqué que, grâce à l'élaboration de plans nationaux de santé conformes à la politique européenne de la santé, Santé 2020, ils sont bien placés pour réaliser les ODD. Santé 2020 et le Programme de développement durable à l'horizon 2030 apportent tous deux une « nouvelle réflexion » en suscitant la participation de l'ensemble des secteurs, en instaurant des sociétés résilientes, en luttant contre les inégalités et en veillant à ce que personne ne soit laissé pour compte. De nombreux intervenants ont mis en évidence le rôle phare unique joué par l'OMS au niveau mondial, ainsi que la nécessité d'établir une collaboration entre tous les secteurs qui influencent les déterminants sociaux de la santé en vue de réaliser les ODD.

Autres points saillants pour la Région européenne

Parmi les problématiques communes soulevées par les États membres de la Région européenne en plénière, il convient de mentionner les défis et les besoins sanitaires des réfugiés et des migrants, la nouvelle priorité accordée à l'épidémie mondiale des maladies non transmissibles, l'importance de l'action d'urgence de l'OMS (l'amélioration de sa capacité à répondre aux menaces sanitaires), la lutte contre la résistance aux antimicrobiens, la poursuite du renforcement des systèmes de santé (notamment l'accès aux soins et aux médicaments), et l'accent de nouveau mis sur la promotion de la santé et la prévention des maladies. 

Les États membres de la Région européenne dont les représentants se sont exprimés en plénière étaient les suivants : Belgique, Chypre, Danemark, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Lituanie, Monaco, Norvège, Pologne, Slovénie, Suède et Turquie. 

Mise en œuvre de la Stratégie mondiale pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent

Des délégués de plusieurs pays de la Région européenne ont également pris la parole lors des débats engagés sur la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent. On a souligné l'importance de l'accès aux services de santé sexuelle et reproductive, de l'autonomisation des femmes et de l'investissement dans les filles et les femmes en tant que catalyseurs du développement. Le plan opérationnel de la Stratégie a remporté un large soutien.

Accélération de la prévention et de la lutte contre les maladies non transmissibles

Un événement a été co-organisé en soirée par la Fédération de Russie sur la manière dont l'équipe spéciale interinstitutions des Nations Unies peut aider les pays à prévenir et à combattre les maladies non transmissibles d'ici 2030. Ce fut l'occasion de reconnaître les progrès accomplis dans la coordination des objectifs mondiaux, d'un système de suivi et d'un plan d'action contre les maladies non transmissibles. On a également mis l'accent sur le leadership assumé par l'équipe spéciale dans le suivi des maladies non transmissibles, ainsi que sur sa volonté de soutenir d'autres États membres dans leurs efforts de lutte contre l'épidémie mondiale de maladies non transmissibles. 

Les technologies de l'information et de la communication au service de la couverture sanitaire universelle

L'OMS/Europe a présenté le rapport européen sur la cybersanté lors d'un événement satellite organisé en soirée pour examiner les possibilités stratégiques offertes par l'informatique dans le secteur de la santé, et ainsi que les moyens d'améliorer l'harmonisation entre les pays. Le rapport révèle que les technologies ne suffisent pas à garantir le bon fonctionnement de la cybersanté. Celle-ci doit aussi être dotée de structures et de processus, et donner lieu à une législation. Les stratégies nationales sur la cybersanté et le financement sont essentielles à cet égard, et l'apprentissage en ligne doit institutionnalisé.

Réunion bilatérale avec la République de Moldova

Lors d'une réunion entre le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, et le docteur Ruxanda Glavan, ministre de la Santé de la République de Moldova, la ministre a fait état de son intention de présenter prochainement de nouveaux plans nationaux de lutte contre la tuberculose et le diabète. Elle a aussi expliqué que le cours de formation pilote de l'OMS sur le renforcement des systèmes de santé avait aidé à la préparation de ces documents.