Journée mondiale de l’environnement : la santé est intrinsèquement liée à l’environnement

Chelsea Hedquist

Le thème de la Journée mondiale de l’environnement de cette année, « Rapprochez-vous de la nature », invite les citoyens du monde à sortir de chez eux et à se rendre dans la nature, pour en apprécier sa beauté et son importance, et à protéger la Terre que nous partageons À l’occasion de cet événement célébré tous les 5 juin depuis 1972, l’OMS rappelle aux décideurs et aux citoyens que la santé est intrinsèquement liée à l’environnement.

On estime que, dans le monde, 24 % de la charge de morbidité et 23 % de la mortalité totale peuvent être attribués à des facteurs environnementaux. La pollution de l’air et de l’eau, les produits chimiques dangereux, les déchets, le changement climatique sont autant de facteurs qui nuisent non seulement à l’environnement, mais peuvent aussi entraîner de graves problèmes de santé. En revanche, les interventions visant à protéger et à préserver l’environnement peuvent améliorer directement la santé.

L’engagement pris par l’Europe il y a plusieurs dizaines d’années en vue de préserver l’environnement et de protéger la santé

À la fin des années 1980, les pays européens ont lancé le processus européen Environnement et santé. Il s’agissait du tout premier processus mis en place afin de contrer les principales menaces posées par l’environnement à la santé humaine. Depuis, une série de conférences ministérielles organisées tous les 5 ans et coordonnées par l’OMS/Europe ont permis d’accomplir des progrès afin de réaliser cet objectif. Ces conférences sont uniques : elles se veulent multisectorielles et visent à structurer les politiques et mesures européennes en matière d’environnement et de santé.

La toute dernière conférence ministérielle s’est tenue à Parme (Italie) en 2010. Elle a abouti à la Déclaration de Parme, le premier document du processus Environnement et santé qui soit assorti d’un calendrier. Les gouvernements des 53 États membres de la Région européenne ont défini des objectifs clairs afin de réduire, au cours de cette prochaine décennie, les effets sanitaires négatifs des menaces environnementales.

Lors de la Sixième Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé, qui se tiendra du 13 au 15 juin à Ostrava (République tchèque), les participants vont examiner de nouveaux éléments de preuve mettant en évidence le rôle essentiel de la préservation de l’environnement pour la survie de l’humanité. Ils reconnaîtront aussi la nature transfrontalière des défis environnementaux ; le besoin de mener des actions non seulement au niveau national mais aussi aux niveaux sous-national et municipal ; l’importance d’identifier les groupes de population les plus vulnérables aux défis environnementaux ; et la nécessité d’une bonne gouvernance avec la participation des parties prenantes et des citoyens. Cette conférence réunira des ministres de l’Environnement et de la Santé ainsi que des représentants de haut niveau des États membres de la Région européenne de l’OMS, d’organisations partenaires, du monde universitaire et de la société civile.

Prenez part aux débats engagés à Ostrava sur les médias sociaux à l’aide du hashtag #EuropeEnvHealth.