La couverture sanitaire universelle en action aux Journées européennes du développement

Erik Luntang

The sustainable development goals were the focus at the European Development Days on 15-16 June 2016

Au cours des Journées européennes du développement les 15 et 16 juin 2016 à Bruxelles (Belgique), l'OMS a organisé une session en partenariat avec la Commission européenne et le ministère luxembourgeois des Affaires étrangères et européennes. Cet événement, intitulé « Renforcer la bonne gouvernance et l'efficacité de l'aide pour parvenir à la couverture sanitaire universelle », a mis en lumière les activités du partenariat entre l'Union européenne, le Luxembourg et l'OMS sur la couverture sanitaire universelle.

Le Partenariat fournit actuellement une aide ciblée à 28 pays d'Afrique anglophone et francophone, d'Asie du Sud-Est, d'Asie centrale et de la partie orientale de la Région européenne en termes de dialogues sur les politiques de santé, de financement des services de santé et de coopération efficace au développement.

La session a permis de mieux faire comprendre l'importance du soutien apporté à la gouvernance de la santé et aux processus de dialogue politique. Des représentants des ministères de la Santé du Sénégal et de la République démocratique du Congo ont fait rapport sur les principales réalisations du Partenariat dans leur pays respectif.

Atteindre les communautés du Sénégal et de la République démocratique du Congo

« Le Partenariat sur la couverture sanitaire universelle nous a donné l'impulsion nécessaire pour nous concentrer sur les communautés dans le besoin, et dans leur propre contexte, en réalisant les indispensables évaluations régionales du secteur de la santé », a déclaré le docteur Farba Lamine Sall, directeur du cabinet du ministre sénégalais de la Santé.

Le docteur Sall a expliqué comment le Partenariat a permis d'améliorer la coordination entre les autorités sanitaires nationales, régionales et locales. Les évaluations régionales du secteur de la santé, impliquant les experts de la santé, la société civile et les intervenants locaux, permettent dans une très large mesure de développer et de rendre plus utile la participation de divers acteurs de la prestation des soins de santé.

Ces évaluations ont donc été institutionnalisées dans la planification sanitaire sénégalaise. Une telle initiative a permis d'améliorer la qualité des plans opérationnels au niveau régional, et de favoriser la planification conjointe entre les autorités régionales et les partenaires du développement. Elle est également à l'origine d'une mise en œuvre plus ciblée des plans.

« Nous espérons mettre en place, au cours de ces 2 prochaines années, des services de conseils de proximité dans l'ensemble des 26 provinces. Les réactions ont été tellement positives que les provinces ne bénéficiant pas actuellement de ces conseils les réclament aussi », a déclaré le docteur Ahadi Simbi, conseiller au Service de la planification auprès du ministère de la Santé de la République démocratique du Congo.

Dans ce pays, le Partenariat sur la couverture sanitaire universelle a permis de rediriger l'attention vers le niveau régional. Alors que le système de santé est décentralisé, les dimensions géographiques et démographiques rendent difficile l'instauration de la couverture sanitaire universelle sur l'ensemble du territoire et pour l'ensemble de la population. Dans ce contexte, les autorités provinciales jouent un rôle fondamental.

Le Partenariat sur la couverture sanitaire universelle a aidé la République démocratique du Congo à décentraliser le secteur de la santé en délivrant des conseils ciblés aux autorités sanitaires provinciales. Cette initiative s'est avérée extrêmement fructueuse. D'autres donateurs ont d'ailleurs promis d'y apporter leur aide, et il est prévu d'inclure les provinces non encore bénéficiaires.

La campagne #HealthForAll

L'OMS a organisé un stand présentant les réalisations du Partenariat ainsi que la cible des objectifs de développement durable (ODD) consacrée à la couverture sanitaire universelle. Plusieurs activités ont été mises en œuvre dans le cadre de la campagne #HealthForAll (Santé pour tous) pour rappeler que la santé est une composante essentielle des ODD, qu'elle influe sur les autres objectifs, et qu'elle permet de mesurer efficacement les progrès réalisés sur le plan général en matière de développement durable.

À propos des Journées européennes du développement

Cette année, la dixième édition des Journées annuelles du développement était consacrée à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l'horizon 2030 et des 17 ODD adoptés par les dirigeants du monde entier à l'occasion de l'Assemblée générale des Nations Unies de septembre 2015. L'ODD 3 en rapport avec la santé doit permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge. Il présente aussi la santé comme un résultat souhaitable en soi. L'ODD 3 dispose d'une cible importante pour parvenir à la couverture sanitaire universelle. Cette dernière intègre le principe d'équité qui transparaît dans l'ensemble des ODD, sous le thème unificateur « ne laisser personne de côté ».

Les Journées européennes du développement ont réuni plus de 5 000 participants de 1 200 organisations impliquées dans le développement. Plus de 120 séances et manifestations parallèles ont été organisées à cette occasion.