La princesse Mary de Danemark se rendra en République de Moldova pour évoquer les progrès réalisés au niveau régional dans le domaine de la vaccination, de la santé maternelle et infantile, et de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens

WHO

En sa qualité de protectrice du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, Son Altesse Royale la princesse Mary de Danemark effectuera du 23 au 25 novembre 2016 une visite en République de Moldova, en compagnie du docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe. Cette visite se concentrera sur l’importance de la santé des femmes et des enfants, le maintien de la dynamique de la vaccination et la lutte contre la résistance aux antimicrobiens. La princesse Mary et la directrice régionale pourront constater à cette occasion comment les réformes de la santé entreprises par la République de Moldova ont pu améliorer la santé des femmes et des enfants, et examiner les défis qui restent à relever dans ce domaine.

Les faits saillants de la visite

Lors de cette visite de 3 jours, la princesse Mary et la directrice régionale s’entretiendront avec le ministre de la Santé de la République de Moldova, des membres éminents du milieu médical, des représentants d’agences des Nations Unies et des partenaires au développement. Elles auront l’occasion de rencontrer des professionnels de santé œuvrant dans les domaines de la vaccination, de la santé des femmes et de la résistance aux antimicrobiens. La princesse Mary s’adressera en outre aux étudiants en médecine de l’Institut de gestion de la santé publique de Chisinau.

La princesse Mary et la directrice régionale visiteront également une installation réfrigérée de stockage de vaccins au Centre national de la santé publique, ainsi qu’un centre de soins primaires dispensant des services de vaccination. Cette visite s’effectue dans le cadre de la Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques.

Les activités de la protectrice

Son Altesse Royale la princesse Mary de Danemark est protectrice du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe depuis 2005. Elle joue un rôle actif dans la sensibilisation aux questions de santé publique en menant diverses activités (discours lors d’événements importants organisés par l’OMS, visites dans des pays de la Région européenne de l’OMS, déclarations publiques, articles de presse).

Elle plaide en faveur de la santé maternelle et infantile, de la vaccination et des initiatives de lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Informations complémentaires

La République de Moldova a entrepris une réforme d’ensemble de son secteur de la santé, avec l’assistance technique de l’OMS et d’autres partenaires au développement. Celle-ci donne déjà des résultats dans plusieurs domaines clés de la santé, notamment la vaccination et la santé maternelle et infantile. L’espérance de vie à la naissance augmente en République de Moldova depuis 1994. Elle est désormais de 72 ans (2013), comparée à une moyenne de 77,5 ans dans la Région.

En juin 2016, l’OMS a validé l’élimination de la transmission mère-enfant de la syphilis en République de Moldova. Le dépistage et le traitement durant la grossesse sont essentiels pour prévenir la transmission de cette maladie, qui peut provoquer jusqu’à 80 % des cas de fausse couche, de mortinaissance ou de décès du nouveau-né. Plus de 60 % des pays européens proposent un dépistage de la syphilis aux femmes enceintes, et tous les pays de la Région proposent un traitement gratuit aux femmes enceintes infectées par cette maladie.
La République de Moldova a interrompu la transmission de la rubéole et de la rougeole endémiques. Si la couverture vaccinale est élevée, des efforts doivent être déployés pour maintenir celle contre la rougeole et la rubéole. La République de Moldova a également l’intention d’introduire le vaccin contre le papillomavirus humain dans le cadre des interventions globalement mises en œuvre par ce pays afin de s’attaquer à la prévalence élevée du cancer du col de l’utérus. Ces activités sont menées en collaboration avec l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), et avec le soutien technique de l’OMS.

La lutte contre la résistance aux antimicrobiens et la promotion de l’usage prudent des antibiotiques constituent l’une des priorités politiques nationales en matière de santé. Un groupe de travail intersectoriel a été institué dans le pays pour faciliter l’élaboration et la mise en œuvre d’un plan d’action national sur la résistance aux antimicrobiens, lequel devrait être adopté d’ici le printemps 2017. Avec le soutien de l’OMS, la République de Moldova ne ménage aucun effort pour améliorer sa surveillance de la résistance aux antimicrobiens, et fournir des données au réseau CAESAR (Surveillance de la résistance aux antimicrobiens en Asie centrale et en Europe orientale).

.