Les technologies à l'origine d'une hausse des coûts des soins de santé

Selon des études réalisées par l'OMS, la hausse des coûts des soins de santé est principalement imputable aux avancées technologiques (qui concourent à 50-75 % de la majoration des coûts) plutôt qu'à d'autres facteurs communément perçus comme le vieillissement de la population (qui explique moins de 10 % de cette hausse).

Bien que le vieillissement ne pèse pas autant sur les coûts des soins de santé que les progrès technologiques, voire l'augmentation des revenus et l'évolution des attentes de la population, il influera de plus en plus sur les soins de santé, étant donné l'affaiblissement de la part de la population économiquement active et, par conséquent, de sa contribution financière aux coûts des soins de santé des personnes âgées, dont le nombre ne cesse d'ailleurs d'augmenter.

Prenant la parole à l'occasion d'une conférence organisée la semaine passée à Genève sur l'avenir des soins de santé en Europe, Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, a évoqué l'évolution des facteurs économiques, démographiques, technologiques et sociaux déterminant la santé en Europe, aujourd'hui et dans l'avenir.

Mme Jakab a souligné l'évolution des attentes des citoyens en termes de soins de santé. En effet, ces derniers exigent de plus en plus de participer à leur santé, notamment en ce qui concerne les décisions sur la prise en charge et le traitement des maladies. Pourtant, la présence d'importantes inégalités sanitaires dans la Région européenne de l'OMS témoigne du besoin d'autonomiser un grand nombre de personnes. Ceux-ci doivent en effet recevoir les moyens matériels, éducatifs et politiques nécessaires pour réaliser leur droit à la santé.

Zsuzsanna Jakab a en outre expliqué que, face à la montée des coûts et aux pressions de plus en plus exercées sur la prestation des soins de santé en termes d'efficacité, les sociétés doivent conserver leurs valeurs et leur engagement en faveur de la justice sociale et de l'équité.

Mme Jakab était oratrice invitée à la Conférence de « The Economist » sur les soins de santé en Europe (Genève, 17 mars 2011).