Signature d’une stratégie de coopération entre l’OMS et la Suisse

WHO/Christopher Black

De gauche à droite, Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Alain Berset, chef du Département fédéral suisse de l’intérieur, et Margaret Chan, directeur général de l’OMS, lors de la signature d’une stratégie de coopération. Photo : OMS/Chris Black.

Le 20 mai 2013, l’OMS et la Suisse ont signé une stratégie de coopération, une initiative mettant en évidence les possibilités de renforcement de la coopération entre le secrétariat de l’OMS et la Suisse ainsi que les défis soulevés à cet égard.

M. Alain Berset, chef du Département fédéral suisse de l’intérieur, a remercié l’OMS pour son travail, et le docteur Margaret Chan, directeur général de l’OMS, a félicité la Suisse pour cet engagement important.

Lors de la signature, le docteur Chan a fait l’éloge de la Suisse pour son « engagement politique du plus haut niveau, en tant que pays hôte de l’OMS, et en manifestant son soutien à la réforme actuellement mise en œuvre par l’Organisation ».

La collaboration entre l’OMS et la Suisse se concentre sur quatre domaines stratégiques :

  • l’échange d’informations et de compétences sur les maladies non transmissibles, les politiques relatives à la nutrition et à l’alimentation, la santé mentale et l’utilisation de substances psychoactives ;
  • la coopération accrue dans le domaine des systèmes de santé nationaux, notamment le personnel de santé ;
  • le soutien à l’OMS en vue de renforcer son rôle de leadership dans la gouvernance mondiale de la santé, en vertu du mandat conféré par sa Constitution, et en profitant de sa présence dans la ville de Genève et de son environnement favorable ;
  • le renforcement de la coopération dans les pays prioritaires pour la Direction suisse du développement et de la coopération (DDC).

Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a remercié M. Berset pour le processus qui a permis l’élaboration de la stratégie de coopération (notamment une collaboration étroite avec l’OMS aux niveaux mondial, régional et national témoignant d’une approche coordonnée) et pour sa contribution aux nouvelles directives pour les stratégies de coopération avec les pays.

Mme Jakab a souligné que ce modèle a permis à l’OMS de conclure des accords de collaboration avec des pays ne disposant pas de bureau de pays de l’OMS. Ce type d’accord favorise la cohérence des politiques, et veille à ce que la collaboration de l’OMS dans des domaines stratégiques soit utile non seulement à l’État membre concerné, mais aussi aux pays bénéficiaires de son aide au développement.

La stratégie de coopération avec la Suisse est le premier accord de ce genre signé avec un État membre de la Région européenne de l’OMS.