Lutte contre le VIH/sida : la directrice régionale présente les progrès réalisés et les défis à relever dans la Région européenne

WHO

De gauche à droite : Igor Ivanovitch Shuvalov, premier vice-Premier ministre, Fédération de Russie, Michel Sidibé, directeur exécutif, Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), et Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, s’adressent aux journalistes lors de la conférence de Moscou sur le sida, en mai 2014

Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, s’est adressée aux participants à la quatrième Conférence sur le VIH/sida en Europe orientale et en Asie centrale, tenue à Moscou (Fédération de Russie) les 12 et 13 mai 2014. Y assistaient, entre autres, les autorités nationales et des experts, ainsi que des représentants du monde universitaire, de la société civile, des collectivités, des agences des Nations Unies et d’autres organisations internationales actives en Europe centrale et orientale.

La directrice régionale a commencé son allocution par une évaluation des progrès réalisés dans la mise en œuvre du Plan d’action européen en matière de VIH/sida, approuvé en 2011 par les 53 États membres de la Région européenne de l’OMS.

Parmi les nombreux succès enregistrés figurent les grands progrès réalisés en vue de l’élimination de la transmission mère-enfant du VIH et l’extension de la couverture assurée en matière de traitement du VIH dans la Région (de 23 % des personnes nécessitant un traitement en 2010 à 35 % en 2012). Dans les pays à revenu faible ou intermédiaire de la partie orientale de la Région, ce chiffre signifie que 70 000 personnes de plus ont accès au traitement contre le VIH.

Néanmoins, la directrice régionale a également souligné les difficultés qui subsistent et fait part de son inquiétude face à l’augmentation des cas de VIH/sida et de décès dus à cette maladie dans la Région. Elle a exhorté l’ensemble des intervenants à redoubler d’efforts, et sans délai. Pour prévenir le VIH et freiner la propagation de l’épidémie, elle a demandé à chaque pays d’adopter et d’appliquer intégralement les politiques fondées sur des bases factuelles définies dans le plan d’action européen, en mettant particulièrement l’accent sur la réduction des effets nocifs, l’intensification des efforts en matière de traitement et l’élargissement de l’accès aux services.

En conclusion, la directrice régionale a remercié le gouvernement de la Fédération de Russie et le comité organisateur de la conférence pour avoir pris l’initiative d’accueillir cet important événement régional.