L’OMS reçoit le prix de l’État du Turkménistan pour sa collaboration dans le domaine de la santé publique

Ministry of Health, Turkmenistan

WHO Regional Director for Europe, Dr Zsuzsanna Jakab, receives the "Bitaraplyk" Order of Turkmenistan from President Gurbanguly Berdimuhamedov.

Le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe et le Siège de l'OMS se sont vu décerner aujourd'hui l'Ordre « Bitaraplyk » du Turkménistan, la distinction nationale du pays, en reconnaissance de leur collaboration avec le Turkménistan dans le domaine de la santé publique au cours de ces 20 dernières années. Le Président Gurbanguly Berdimuhamedov a remis ces distinctions en présence de délégations ministérielles de haut niveau du monde entier, lors d'un forum international sur la santé à Achgabat.

Ce forum d'une durée de deux jours, qui s'est ouvert aujourd'hui, est organisé par le ministère turkmène de la Santé à l'occasion du 20e anniversaire du programme sanitaire national. M. Sapardourdy Toyliyev, vice-premier ministre du Turkménistan, et le docteur Amannepesov Nurmuhammet, ministre de la Santé et de l'Industrie médicale du Turkménistan, étaient également présents. 

Cela vaut la peine d'investir dans le développement sanitaire.

En acceptant cette distinction, le directeur général de l'OMS, le docteur Margaret Chan, a souligné la valeur de la collaboration en matière de santé et de développement comme une occasion de se livrer à un fructueux échange d'idées, de personnes, de technologies, d'expériences et de perspectives pour un avenir meilleur. Elle a insisté sur les jalons atteints dans le domaine des objectifs du Millénaire pour le développement en rapport avec la santé. « La dynamique qui a débouché sur ces réalisations va se maintenir. Elle nous montre clairement que cela vaut la peine d'investir dans le développement sanitaire, » a-t-elle déclaré.

Le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, a reçu cette récompense au nom du Bureau régional et a souligné les avancées importantes réalisées par le Turkménistan dans le domaine de la santé publique ces vingt dernières années, notamment : 

  • une plus longue espérance de vie ;
  • une diminution sensible de la mortalité due à des maladies infectieuses et respiratoires ;
  • des baisses significatives de la mortalité chez les mères et les enfants de moins de 15 ans ;
  • l'éradication de la poliomyélite, du paludisme et de la dracunculose.

Le Turkménistan a entamé de nombreuses interventions stratégiques sur le plan sanitaire, comme l'iodisation universelle du sel, des politiques nationales dans le domaine des médicaments et une promotion de la santé. Il prépare actuellement une nouvelle stratégie nationale de la santé alignée sur les principes et les priorités de Santé 2020, la nouvelle politique-cadre européenne de la santé.

Le docteur Jakab a rappelé la tradition de collaboration du Turkménistan avec l'OMS et le leadership de ce pays pour les questions de santé, qui a débouché sur d'importantes réalisations. « Partant de ces réalisations, » a-t-elle ajouté, « les travaux devraient maintenant se poursuivre dans le cadre du nouveau programme sanitaire national décennal afin de relever les défis les plus récents auxquels le monde et, dans ce contexte, le Turkménistan sont confrontés. »   

Un accent mis sur l'approche pangouvernementale 

Lors du forum, les délégués des ministères de la Santé et d'autres ministères de pays de la Région européenne de l'OMS et d'autres Régions de l'OMS discutent des progrès réalisés et des préoccupations pressantes en matière de santé publique. 

Cette réunion devrait contribuer à une réflexion globale sur la santé et la lutte contre la pauvreté à travers le prisme de l'approche pangouvernementale. Les délégués se pencheront sur des exemples concrets montrant comment les gouvernements européens accordent à la santé une haute priorité dans leurs programmes sociaux et économiques ainsi que dans leurs politiques de développement, avec un alignement sur Santé 2020.

Les débats s'articuleront autour de cinq thèmes : l'amélioration de la santé pour tous, les progrès de la prévention et de la lutte contre les maladies non transmissibles, la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement ainsi que les perspectives pour l'après-2015, la politique étrangère et la neutralité, et l'action pangouvernementale.