La directrice régionale évoque les liens entre JA-CHRODIS et le travail mené par l’OMS/Europe dans le domaine de la lutte contre les maladies non transmissibles

JA-CHRODIS

Le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, s’est adressée le 28 février 2017 à plus de 200 participants assistant à la conférence finale de l’Action commune de lutte contre les maladies chroniques et promouvant un vieillissement en bonne santé tout au long de la vie (JA-CHRODIS) de l’Union européenne (UE).

Au cours de son discours-programme, le docteur Jakab a expliqué que la lutte contre les maladies non transmissibles exige l’adoption d’une perspective portant sur toute la durée de la vie, l’instauration d’environnements de soutien et la mise en place de systèmes de santé centrés sur la personne. Ces enjeux sont d’ailleurs également reconnus par JA-CHRODIS. Elle a évoqué plusieurs réussites, notamment la baisse générale de la mortalité prématurée due aux maladies non transmissibles (baisse prévue de 40 % dans la Région européenne entre 2010 et 2025), et la réduction des habitudes liées à des facteurs de risque spécifiques (par exemple, diminution de la consommation d’alcool de 11 % entre 1990 et 2014). La directrice régionale a toutefois mis en garde contre la persistance de défis importants, comme l’obésité infantile.

Le docteur Jakab a souligné les nombreux liens potentiels entre le plan d’action pour la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles de l’OMS, adopté en 2016 par les États membres de la Région européenne de l’OMS, et JA-CHRODIS. Il s’agit notamment :

  • d’un engagement à améliorer la prévention, la prise en charge et les soins ;
  • d’interventions fondées sur des données probantes à l’échelle de l’individu et de la population ;
  • du renforcement des capacités et du soutien apporté aux responsables politiques ;
  • de la mise en place de systèmes de santé centrés sur la personne ;
  • de l’adoption d’une approche portant sur toute la durée de la vie ;
  • du suivi et de l’évaluation des politiques.

La directrice régionale a également évoqué des exemples d’activités menées par l’OMS en vue d’aider les responsables politiques dans leurs efforts de lutte contre les maladies non transmissibles, comme l’élaboration du Manuel de la lutte antitabac (recueil d’arguments fondés sur des données probantes afin de relever les défis auxquels ont été confrontés les dirigeants lors de l’application de plusieurs articles de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac) ; la publication récente d’un rapport sur la lutte contre le marketing alimentaire ciblant les enfants ; et la mise au point d’un outil de vérification des politiques concernant l’activité physique favorable à la santé.

En guise de conclusion, le docteur Jakab a invité Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la santé et à la sécurité alimentaire, et les partenaires à célébrer les réalisations conjointes dans ce domaine lors de la Conférence européenne sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre de la déclaration de haut niveau des Nations Unies sur la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, qui se tiendra les 8 et 9 juin 2017 à Moscou (Fédération de Russie).

À propos du projet JA-CHRODIS

JA-CHRODIS est une action commune financée dans le cadre du troisième programme Santé de l’UE 2014-2020. Il réunit plus de 70 collaborateurs et partenaires associés d’institutions de recherche et d’autorités nationales et régionales de la santé de 25 pays européens. Ces partenaires collaborent ensemble au recensement, à la validation, à l’échange et à la diffusion de bonnes pratiques en matière de lutte contre les maladies chroniques dans les États membres de l’UE. Ils facilitent également l’adoption de ces pratiques par-delà les frontières locales, régionales et nationales. JA-CHRODIS se concentre sur la promotion de la santé et la prévention primaire, ainsi que sur la prise en charge du diabète et des affections multimorbides chroniques. Il s’agit d’une initiative d’une durée de 3 ans (de 2014 à 2017).