L’OMS/Europe et l’ECDC intensifient leur collaboration sur les maladies infectieuses et les situations d’urgence sanitaire

WHO

« Nous avons fait bien du chemin depuis que avons commencé à collaborer, et notre partenariat présente un énorme potentiel de développement. Nous devons le faire dans l’intérêt de la santé des citoyens européens. » Ce sentiment était unanimement partagé par le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, et le docteur Andrea Ammon, directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le jour de la première visite officielle du docteur Ammon au Bureau régional de l’OMS à Copenhague (Danemark).

Lors d’une réunion tenue le 15 janvier 2018, les 2 organisations ont renforcé leur engagement à collaborer dans le domaine des maladies infectieuses et des flambées épidémiques en définissant des lignes directrices opérationnelles pour leurs activités communes. Plusieurs nouveaux principes généraux de collaboration ont d’ailleurs été approuvés à cette occasion.

Une collaboration renforcée pour améliorer les résultats

La nouvelle collaboration entre l’OMS/Europe et l’ECDC permettra de mieux soutenir les pays européens dans leurs efforts visant à atteindre les objectifs de développement durable grâce à la lutte contre les maladies transmissibles et la résistance aux antimicrobiens, et au renforcement de la vaccination. Elle contribuera également à mieux protéger 1 milliard de personnes contre les situations d’urgence sanitaire, parallèlement à la vision exprimée par l’OMS pour 2019-2023.

« Les pays européens ont besoin de recommandations, d’approches et de communications harmonisées sur les maladies infectieuses et les flambées épidémiques. Ce fut d’ailleurs le principe fondamental de notre collaboration au cours de ces 10 dernières années », explique le docteur Nedret Emiroglu, directrice de la Division des situations d’urgence sanitaire et des maladies transmissibles à l’OMS/Europe. « Aujourd’hui, nous donnons un nouvel élan à ce partenariat pour que les pays et les populations que nous aidons bénéficient davantage de cette collaboration. Il est en effet essentiel que les 2 organisations européennes de la santé coordonnent leurs stratégies et leurs activités dans les pays. »

Faisant écho à ces déclarations, le docteur Andrea Ammon ajoute : « Si je jette un regard rétrospectif sur les années écoulées, je ne peux que reconnaître les incroyables progrès que nous avons réalisés ensemble. Je vois notre rôle s’élargir au cours de ces 5 à 10 prochaines années, parallèlement aux avancées technologiques que connaissent aujourd’hui nos sociétés. Nous pouvons nous attendre à ce que la collecte, l’analyse et la communication des données s’effectuent différemment et, ensemble, nous devrons soutenir nos pays dans cette transition vers un monde nouveau ».

Le mécanisme de coordination de l’OMS/Europe et de l’ECDC

L’OMS/Europe et l’ECDC collaborent en vertu d’un protocole d’accord (2005) et d’un accord administratif (2011) sur le développement de la santé publique en Europe. Ce partenariat porte surtout sur la surveillance, la prévention et le contrôle des maladies transmissibles, l’évaluation et la communication des risques, les situations d’urgence sanitaire et l’application du Règlement sanitaire international afin de prévenir et de contrer les menaces sanitaires.

Un groupe de coordination conjoint de l’OMS/Europe et de l’ECDC a été institué pour faciliter les efforts de collaboration. Des plans annuels d’activités communes sont formulés en accord avec les 2 parties, et leur mise en œuvre fait l’objet d’un examen régulier. Les membres du personnel des 2 agences interagissent régulièrement pour assurer un échange d’informations et créer la synergie nécessaire à la mise en œuvre des activités.