Lancement régional de la Journée mondiale de la santé : permettre aux seniors de participer à l'élaboration des politiques

Permettre aux seniors de participer à l'élaboration des politiques sur le vieillissement actif, tel a été l'un des messages clés de l'événement organisé pour le lancement régional de la Journée mondiale de la santé à Copenhague (Danemark) le 2 avril 2012.

Le coup d'envoi de l'événement a été donné par Else Smith, directrice générale de l'Autorité danoise de la santé et des médicaments (anciennement : Conseil national de la santé), qui a souligné à quel point il était important de commencer tôt dans la vie à promouvoir des habitudes saines telles qu'une alimentation saine, le rejet du tabagisme et l'activité physique pour éviter des maladies chroniques à un stade ultérieur.

Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, a relevé les aspects positifs de l'évolution survenue dans la Région européenne de l'OMS ces dernières décennies. « L'espérance de vie croissante en Europe est une extraordinaire réussite, et nous devons faire en sorte qu'elle aille de pair avec une meilleure qualité de vie. Les décideurs politiques de l'ensemble de la Région européenne de l'OMS peuvent favoriser cette évolution en investissant dans tout un éventail de politiques visant à promouvoir la bonne santé et l'activité physique des seniors. »

Furio Honsell, maire d'Udine (Italie) a donné des exemples montrant comment des politiques efficaces étaient mises en pratique au niveau local. Voici quelques-unes des initiatives urbaines « seniors admis » d'Udine :

  • Veiller à ce qu'il y ait un espace vert à 500 pas maximum, où que l'on soit dans la ville ;
  • Modifier la répartition des arrêts de bus pour se rapprocher des lieux de vie des personnes âgées ;
  • Promouvoir 10 exercices faciles que les seniors peuvent faire chaque jour ;
  • Encourager les aînés pour qu'ils aident les enfants en âge scolaire à traverser et pour qu'ils donnent des conseils sur la manière de repenser le système routier afin de promouvoir la sécurité routière ;
  • Faire participer le secteur privé (une chaîne de supermarchés) à un programme de tests de la tension artérielle, de la glycémie et de l'indice de masse corporelle des clients, afin de déceler les facteurs de risque pour les maladies non transmissibles ;
  • Aménager des jardins communautaires où jeunes et vieux peuvent cultiver des légumes ensemble ;
  • Encourager un secteur bénévole très actif qui assure un contact social et des services de livraison de plats à domicile ;
  • Promouvoir des cours et des ateliers sur la musique, des jeux, la peinture, les langues, l'art du conteur et l'écriture pour garder les seniors actifs sur le plan intellectuel.

Furio Honsell a conclu en disant que pour que ces initiatives remportent du succès, il faut faire participer activement les personnes âgées à leur planification, leur conception et leur concrétisation. « Cette démarche est extrêmement gratifiante. Il faut des politiques participatives. Le fait de participer au processus rend les gens plus actifs. »