Les pays européens relèvent le défi de Santé 2020

WHO/Montasir Rahman

Santé 2020 doit aplanir les inégalités inacceptables en matière de santé dans la Région européenne, explique Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe (troisième personne à partir de la droite) Photo : OMS/Montasir Rahman

En Andorre, la première réunion du Forum européen sur la politique de la santé pour hauts responsables de gouvernement s'est ouverte le 9 Mars 2011 afin de lancer un processus de deux ans qui permettra de donner forme à Santé 2020, la nouvelle politique européenne de la santé. Des représentants de haut niveau originaires de presque tous les 53 États membres de la Région européenne de l'OMS se sont réunis pour cette occasion. Les inquiétudes et les questions soulevées par le processus ont permis un échange d'idées et d'expériences, et donné forme à des espoirs mesurés.

M. Jaume Bartumeu, premier ministre andorran, a ouvert le Forum, et souligné le droit de tout être humain à la santé ainsi que la nécessité de trouver des solutions efficaces aux défis actuels. Les besoins et les demandes de la société doivent être respectés, a-t-il ajouté.

Santé 2020 : un leadership particulièrement fort et résolu pour la santé

Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a expliqué les raisons motivant Santé 2020. La santé était traditionnellement considérée sous l'angle d'établissements et de services de soins exigeant toujours davantage de ressources. Or, cette époque est révolue. La santé est un droit fondamental de l’être humain. Elle a de nombreux déterminants, et est l'un des moteurs essentiels du progrès humain et social, ainsi que l'un des principaux aboutissants. Les investissements dans la santé et les systèmes de santé sont certes vitaux, mais ils sont vus désormais d'une manière plus nuancée. Tout le monde s'est toujours préoccupé de la santé : être malade est en effet effrayant, et les services de soins seront toujours importants.

Néanmoins, une nouvelle réflexion s'impose pour relever les défis actuels et tenir compte des dernières tendances. La santé doit être considérée comme une responsabilité pangouvernementale. Santé 2020 présentera une nouvelle vision, une approche pratique et des outils afin d'aider la Région à examiner la politique de santé et son mode d'élaboration. En effet, il est temps de coordonner une réponse cohérente à la situation actuelle et de planifier pour les dix prochaines années. De nouvelles politiques innovatrices sont par conséquent nécessaires ; l'accent sera mis sur ce qui pourra et devra être fait, le système de santé jouant un rôle de leadership dans tous les secteurs. La santé est l'affaire de tous, et tout le monde doit assumer ses responsabilités. Le succès ou l'échec de Santé 2020 sont tributaires des partenariats et des alliances, et dépendent de la volonté des responsables participant au Forum et de leur capacité à mobiliser leur pays et leur société afin qu'ils contribuent à son élaboration et à sa mise en œuvre. Nombreuses sont les personnes de la Région qui ne bénéficient pas de la santé qu'elles méritent, compte tenu des connaissances et des technologies actuellement disponibles. Santé 2020 doit changer cette situation inacceptable.

Mme Jakab a conclu en recensant les principales orientations stratégiques de l'OMS/Europe : Santé 2020 et le renforcement des systèmes de santé avec une importante composante de santé publique ; la mise en œuvre de la Charte de Tallinn ; et la priorisation des maladies non transmissibles. Ces initiatives requièrent de nouveaux leaders bien déterminés, ambitieux mais réalistes, en mesure de composer avec la complexité, qui se concentrent sur le réalisable tout en tendant vers le visionnaire : un leadership particulièrement fort et résolu pour la santé.

Santé 2020 : promouvoir l'amélioration de la santé et du bien-être

Les États membres ont livré et examiné leurs premières réactions sur Santé 2020, et passé en revue les objectifs, les résultats probables et le potentiel de la politique-cadre. Le docteur Agis Tsouros, chef, Programmes stratégiques et interdisciplinaires, et projets spéciaux de la directrice régionale de l'OMS/Europe, a défini Santé 2020 comme un moyen de promouvoir l'amélioration de la santé et du bien-être. Des craintes ont été exprimées concernant le financement durable, les épidémies, la santé publique, et la manière et le moment opportun de jouer la carte de la santé publique, étant donné le volume croissant d'informations factuelles sur les déterminants de la santé. La collaboration intersectorielle est certes difficile, mais fondamentale.

Le monde évolue rapidement, et les gouvernements doivent par conséquent mener des interventions innovatrices. Il s'agit d'une approche pragmatique, tenant compte de l'économie de la santé. Des solutions doivent être trouvées afin d'alléger les contraintes imposées aux systèmes de santé et suscitées par les exigences d'une population vieillissante. Santé 2020 fournira un cadre général, unificateur et fondé sur des valeurs. Elle sera le résultat d'un processus réellement participatif dépassant les clivages traditionnels.

Les participants au Forum doivent être en mesure de trouver des solutions intelligentes à des problèmes complexes et de définir les interventions les plus prometteuses. Ils doivent aussi convenir de la manière de se préparer pour les 10 prochaines années et de lutter concrètement contre les inégalités, et décider de l'action à mener par l'OMS. Les principaux aboutissements du processus sont un document stratégique ; une série de documents politiques comprenant des bases factuelles, des arguments et des outils ; et des rapports d'une étude sur les déterminants sociaux de la santé et la gouvernance de la santé dans la Région.

Santé 2020 : une nouvelle politique à la fois courageuse et éthique

Des participants originaires de plusieurs pays ont évoqué leur plan de santé actuel, et approuvé l'idée d'une nouvelle vision courageuse et éthique de la politique de santé. Ils ont fait état de certaines de leurs propres expériences, interventions et réflexions à cet égard. Ils ont manifesté un intérêt pour l'échange de données d'expériences sur les réussites ou les échecs rencontrés aux niveaux national ou local dans les pays. Seule l'OMS est à même d'établir ces liens.

La journée s'est terminée par une séance sur l'engagement des États membres envers le processus de Santé 2020. Quatre méthodes fondamentales ont été suggérées à cette fin : sensibiliser, générer des connaissances, renforcer les capacités et faire office de pionniers pour Santé 2020. Les nombreuses idées ainsi exprimées, et la participation que le processus a pu susciter à l'intérieur comme à l'extérieur de la salle de conférence montrent que le Forum s'est déjà engagé dans cette voie.