Discussion sur de nouveaux modes de paiement des soins de santé primaires au Bélarus

Des décideurs des ministères de la Santé et des Finances, ainsi que des représentants des comités exécutifs régionaux de la santé, se sont réunis à Minsk les 1er et 2 mars 2011 afin d'examiner le moyen de renforcer le financement des unités de soins de santé primaires en vue d'en améliorer la performance. Des experts de l’OMS/Europe et de l’Observatoire européen des systèmes et des politiques de santé ont contribué à ce dialogue politique, accueilli par le ministère de la Santé.

Le dialogue prévoyait un examen de la situation actuelle et des initiatives en matière de réforme des soins de santé primaires dans le pays, un débat sur les mécanismes de paiement spécifiques et une étude des données d'expériences d'autres pays de la Région européenne de l'OMS.

Sur la base de ces discussions, les participants ont évalué les options politiques du pays pour améliorer la motivation et le maintien en poste des personnels de santé travaillant dans des services de consultations externes en milieu urbain et dans des centres de soins de santé primaires en milieu rural. Ils ont défini deux priorités :

  • affiner davantage les taux de capitation standard (le montant fixe attribué à un médecin afin de dispenser des soins de santé à chaque patient) en vue d'allouer des ressources financières aux niveaux régional et local ;
  • offrir des incitants financiers et autres au personnel clinique afin d'améliorer leur efficacité et la qualité des services.

Amélioration du système de santé

Le renforcement des soins de santé primaires constitue l'une des composantes essentielles de l'amélioration de la performance et de la rentabilité des systèmes de santé dans de nombreux pays d'Europe centrale et orientale. Le Bélarus s'engage à réformer et à renforcer la prestation des soins primaires, dans le cadre de son objectif visant à garantir l'équité et l'accès universel aux soins de santé.

Grâce à la mise en œuvre du financement per capita pour les services de soins de santé depuis 2004, davantage de ressources ont été allouées aux soins de santé primaires. Néanmoins, ce système est toujours peu attrayant pour les médecins et les patients. Alors que les salaires restent faibles, les professionnels des soins primaires ont vu leur charge de travail bureaucratique augmenter ces dernières années. Un examen de la notion de soins primaires est nécessaire à la lumière des défis de santé publique auxquels le Bélarus est confronté.