L’OMS/Europe, un « pont qui unit la Région »

WHO

Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe et Alexander Kvitashvili, ministre géorgien du Travail, de la Santé et des Affaires sociales

Lors d’une visite officielle en Géorgie les 17 et 18 juin 2010, Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, a constaté les progrès accomplis par ce pays en matière de soins de santé. Elle a rendu hommage au gouvernement pour ses politiques novatrices qui ont permis d’affecter des fonds publics à la lutte contre les inégalités sociales et ce, malgré des ressources limitées et les importants défis auxquels la Géorgie est confrontée.

En effet, la compréhension de la nécessité d’aplanir les inégalités sociales pour améliorer la santé et la participation d’autres secteurs que celui de la santé sont des aspects essentiels de la philosophie et de la vision exprimées par Mme Jakab à l’occasion de sa prise de fonction en tant que directrice régionale au mois de février de cette année. Lors d’une réunion avec des partenaires clés, des homologues nationaux et la Société médicale de Géorgie, Mme Jakab a énoncé ses priorités pour l’OMS, et expliqué comment l’Organisation tente de rassembler les pays, les secteurs et les organisations dans le but de promouvoir la santé.

« Selon moi, le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe est une organisation qui doit unir et intégrer la Région. Il doit servir de pont ou de trait d’union, et promouvoir la solidarité, l’équité et la santé », a-t-elle déclaré.

La directrice régionale s’est entretenue avec le Premier ministre, M. Nikoloz Gilauri, la Première dame, Mme Sandra Roelofs, des membres du Comité parlementaire et des vice-porte-parole du Parlement, ainsi qu’avec M. Alexander Kvitashvili, ministre du Travail, de la Santé et des Affaires sociales, durant sa visite productive de deux jours.

Parmi les importants défis auxquels la Géorgie doit faire face dans le domaine de la santé, Mme Jakab a notamment mentionné les maladies non transmissibles, telles que la cardiopathie, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer et le diabète, les principales causes de mortalité dans le pays. Elle a expliqué qu’outre le soutien consenti au gouvernement dans ses efforts visant à prévenir et à prendre en charge les maladies chroniques, l’OMS apportait des conseils dans le cadre de l’élaboration d’un plan stratégique national contre le VIH/sida pour 2011-2016, et des activités de lutte contre la tuberculose et le paludisme. Mme Jakab a également mentionné le renforcement des capacités du pays en matière de lutte contre les maladies pandémiques et d’interventions face aux situations d’urgence comme une tâche importante à accomplir en commun.

En 2010-2011, la collaboration de l’OMS avec la Géorgie se concentre sur quatre domaines essentiels :

  • renforcer le système de santé en intensifiant la fonction de stewardship du ministère du Travail, de la Santé et des Affaires sociales ;
  • améliorer la santé maternelle et infantile pour atteindre les objectifs du Millénaire pour le développement ;
  • lutter contre les maladies transmissibles, en particulier la tuberculose, le VIH/sida et le paludisme, en appliquant notamment le Règlement sanitaire international ;
  • lutter contre les maladies non transmissibles (y compris la santé mentale) et résoudre les problèmes liés à l’hygiène de l’environnement.