L’OMS/Europe et le ministère grec de la Santé développent leur collaboration sur les priorités de la réforme de la santé

WHO

Pictured from left to right: Deputy Secretary General for Primary Health Care Stamatis Vardaros, Secretary General for Public Health Dr Giannis Baskozos, Minister of Health Dr Andreas Xanthos, Chief of Minister’s Cabinet Mr. Panos Papadopoulos, Dr Hans Kluge of WHO/Europe and Caroline Knepper from the European Commission.

La Grèce, avec le soutien du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, a lancé une initiative de 2 ans dans le cadre de son vaste programme de réforme du secteur de la santé. La deuxième phase du projet de renforcement des capacités en vue de la couverture universelle (SCUC2) soutient les efforts déployés par la Grèce afin de parvenir à la couverture sanitaire universelle. Elle se concentrera spécifiquement sur l’accès universel aux services de santé, la mise en place d’une gouvernance modernisée, transparente et inclusive de la santé, et la garantie d’un financement équitable et durable de la santé.

En 2013, la proportion de citoyens grecs bénéficiant de la couverture de l’assurance maladie était inférieure à 80 %. Actuellement, les paiements directs à la charge du patient pour les services de santé sont élevés dans le pays, et le manque de réglementation quasi généralisé dans ce domaine rend cette situation encore plus difficile. La qualité des services de santé s’avère également problématique. Face à ces défis, d’ailleurs aggravés par la crise économique à laquelle le pays est confronté, l’initiative entreprise par le gouvernement grec repose sur le fondement de la réorganisation de la prestation des soins de santé autour d’un système de soins de santé primaires moderne. La première phase du projet, à laquelle fait suite la présente initiative, a duré 6 mois et a également été soutenue par l’OMS/Europe. Elle visait d’ailleurs l’élaboration d’un cadre pour le déploiement du réseau de soins de santé primaires dans le pays.

L’initiative SCUC2 a été lancée officiellement le 21 septembre 2016 au ministère de la Santé à Athènes (Grèce). Lors de la réunion inaugurale, le ministre de la Santé, le docteur Andreas Xanthos, a déclaré : « La réforme de la santé que nous avons entreprise est importante pour assurer un accès équitable aux services. Nous nous engageons à respecter le calendrier prévu afin de mettre en place des services de soins de santé primaires durables, équitables et de qualité pour l’ensemble de la population et ce, quelle que soit la disponibilité des ressources externes. »

Les principales priorités du projet

Les grandes priorités du projet SCUC2 sont le développement du réseau de soins de santé primaires et les questions de santé publique. L’initiative contribuera également à l’évaluation des services de soins de santé d’urgence, à l’optimisation de l’utilisation des technologies, à la réduction des paiements directs à la charge du patient et à l’amélioration des mécanismes d’achat centraux. Elle continuera à faciliter le dialogue avec les parties prenantes dans le domaine de la santé publique.

Dans son discours prononcé à l’occasion de la séance inaugurale, le docteur Hans Kluge, directeur de la Division des systèmes de santé et de la santé publique à l’OMS/Europe, a déclaré : « Nous sommes heureux d’élargir notre collaboration et nous espérons conserver le même rythme dans nos interventions de manière à faire avancer l’ambitieux programme de réforme ».

Parmi les autres participants à la réunion inaugurale, il convient notamment de mentionner le secrétaire général pour la santé publique, le docteur Giannis Baskozos, le secrétaire général adjoint pour les soins de santé primaires, M. Stamatis Vardaros, le chef du cabinet ministériel, M. Panos Papadopoulos, d’autres représentants du ministère de la Santé, des membres du bureau du projet de l’OMS à Athènes et des représentants du service d’appui à la réforme structurelle de la Commission européenne.

Toutes les parties ont convenu de maintenir et de développer davantage les mécanismes de coordination et de communication existant de part et d’autre, et de procéder immédiatement à la planification détaillée et à la mise en œuvre des activités.

Le projet SCUC2 est réalisé grâce à un financement de l’Union européenne, par le biais d’un accord de subvention entre la Commission européenne et l’OMS/Europe. L’objectif général est de contribuer à l’amélioration de la santé et de l’équité en santé en Grèce, surtout au sein des groupes de population les plus vulnérables, en aidant les autorités grecques à évoluer vers la couverture sanitaire universelle et à renforcer l’efficacité, l’efficience et la résilience de leur système de santé.