La prévention des maladies non transmissibles en Lettonie : focus sur l’amélioration des aliments et la reformulation des produits alimentaires

WHO

Le 31 mai 2017, l’OMS a organisé un atelier à Riga (Lettonie) sur les stratégies de réduction de la teneur en sel et d’autres nutriments en vue d’améliorer les produits alimentaires. Cet événement a été organisé conjointement avec le Centre letton pour la prévention et le contrôle des maladies, le ministère letton de la Santé et l’Université Stradiņš de Riga.

L’atelier fut l’occasion :

  • d’évoquer la nécessité de redoubler d’efforts pour réduire la teneur en sel des aliments transformés en fixant des objectifs en matière de reformulation des produits alimentaires ;
  • d’examiner les approches susceptibles de réduire la consommation de certains autres nutriments (le sucre, par exemple) par la prise de mesures telles que la reformulation des produits, la réduction des portions et un étiquetage informant le consommateur ;
  • de se pencher sur les moyens de surveiller et d’évaluer la mise en œuvre et l’impact en utilisant la réduction de la teneur en sel et l’élimination des acides gras trans comme études de cas ;
  • de procéder à un échange de données d’expérience et de bonnes pratiques.

L’atelier était destiné à tout un ensemble d’intervenants et de parties prenantes, tels que des experts de la santé publique spécialisés dans la nutrition, des représentants des secteurs de l’agriculture et de l’industrie, et des professionnels de la restauration et du développement de produits.

Politiques et pratiques pour la production d’aliments sains

Le docteur João Breda, chef du Bureau européen de l’OMS pour la prévention et la maîtrise des maladies non transmissibles, a animé 2 séances au cours de l’atelier. Il s’est concentré sur l’expérience européenne concernant les initiatives de réduction de la consommation de sel et les nouvelles orientations politiques visant la réduction de la consommation de sucre et l’élimination des acides gras trans. Le docteur Breda a évoqué les mesures à prendre ainsi que les approches politiques à adopter à cet égard, notamment pour la définition des objectifs, la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des interventions menées à l’échelon national.

Les autres séances ont porté sur les pratiques actuelles en matière de reformulation des produits alimentaires en Lettonie, et sur le rôle des différentes parties prenantes dans l’amélioration de la composition des aliments, notamment par l’élimination des acides gras trans et la diminution de la teneur en sel.

Une présentation a mis en lumière les résultats d’un projet pilote sur les habitudes alimentaires en Lettonie. Le projet était axé sur la réduction de la consommation de produits à teneur élevée en sel et en sucre. Les experts ont partagé leurs connaissances et leur expérience concernant les moyens, les processus et les compétences nécessaires afin de réduire efficacement la teneur en sel des produits laitiers et carnés.

L’atelier s’est terminé par un cours de cuisine santé animé par l’un des meilleurs chefs du pays. Ce célèbre cuisinier a émis des recommandations pratiques sur la manière de préparer des repas sains à l’aide d’ingrédients produits localement. Pour conclure, il a partagé des recettes santé avec l’auditoire qui a ensuite goûté ces délicieux repas.

L’atelier a été organisé dans le cadre de l’accord de collaboration biennal conclu entre le ministère letton de la Santé et l’OMS/Europe pour 2016-2017. Il était précédé d’une mission technique de l’OMS/Europe sur la prévention des maladies non transmissibles menée conjointement par le Centre letton pour la prévention et le contrôle des maladies, le ministère letton de la Santé et le bureau de pays de l’OMS.