Réforme du secteur de la santé : la République de Moldova et l’Estonie échangent leurs données d’expérience dans ce domaine

WHO

Des responsables des soins de santé de la République de Moldova ont effectué une visite d’étude en Estonie du 5 au 9 décembre 2011. Celle-ci a été organisée par le bureau de l’OMS présent dans les deux pays, en partenariat étroit avec les autorités du secteur de la santé et les prestataires de soins de santé d’Estonie.

Elle visait à appuyer les efforts généraux déployés par la République de Moldova afin de restructurer son secteur hospitalier, et permettait ainsi aux participants de prendre connaissance des initiatives similaires menées dans le passé.

Les objectifs de la visite d’étude étaient les suivants :

  • procéder à un échange de données d’expérience en matière de mise en œuvre du plan directeur relatif aux hôpitaux et optimiser le réseau hospitalier, dans le cadre général de la réforme des soins de santé ;
  • examiner les solutions réalisables pour le réseau hospitalier dans la capitale et dans les régions, ainsi que ses relations avec le réseau général de prestation de services (y compris les services de soins de santé primaires, de soins de longue durée et ambulanciers) ;
  • analyser les structures de gouvernance et de gestion du secteur hospitalier ;
  • procéder à un échange de données d’expérience dans le domaine des cliniques universitaires et trouver des solutions potentielles à cet égard ;
  • examiner les modes d’organisation des soins spécialisés pour patients hospitalisés et patients externes.

La délégation de la République de Moldova était conduite par le ministre de la Santé, le docteur Andrei Usatii, et regroupait dix décideurs de différents niveaux, dont des représentants du ministère de la Santé, du Centre national de gestion de la santé et de l’Université de médecine et de pharmacie de l’État, ainsi que des directeurs d’hôpitaux. Le programme prévoyait notamment des visites au ministère estonien des Affaires sociales, ainsi qu’auprès de divers organismes publics locaux et institutions sanitaires et académiques. À cette occasion, des réunions bilatérales ont été organisées entre les ministres de la Santé et des recteurs d’université afin d’examiner la manière de renforcer le partenariat entre les deux pays.

« L’Estonie est bien connue dans la région pour avoir entrepris un vigoureux programme de réforme de son secteur hospitalier, et nous sommes reconnaissants de l’occasion qui nous est offerte de procéder à un échange de données d’expérience dans ce domaine », a affirmé le docteur Usatii lors de sa réunion avec Hanno Pevkur, ministre estonien des Affaires sociales. Il a ensuite déclaré : « Nous espérons que cette visite d’étude marquera le commencement d’une collaboration plus étroite à long terme entre nos deux pays dans le domaine des soins de santé, notamment dans celui du développement des ressources humaines, du financement de la santé, des réseaux de prestation des services sanitaires, de la gouvernance du secteur public et privé, et du renforcement des organismes publics tels que l’agence des médicaments. Il s’agit, en ce qui nous concerne, d’une excellente occasion de prendre connaissance des processus de réforme efficaces et de nous informer sur les mesures nécessaires afin de nous conformer aux réglementations européennes en la matière. » M. Pevkur a à son tour ajouté : « Nous avons hérité de systèmes similaires, et nous sommes fiers de pouvoir partager notre expérience dans le domaine des réformes du système de santé au cours de ces vingt dernières années. L’optimisation des réseaux hospitaliers constitue l’un des principaux défis et, à cet égard, les mesures peu convaincantes ne donnent généralement pas de résultats probants. »

La feuille de route de la politique sanitaire

La régionalisation et l’optimisation des soins hospitaliers sont inscrites dans la feuille de route de la politique sanitaire récemment rédigée par le ministère de la Santé de la République de Moldova. En 2011, l’OMS/Europe a aidé le pays à élaborer ce document stratégique et à mettre en œuvre une série d’activités visant à renforcer le secteur hospitalier. Celles-ci prévoyaient notamment une évaluation de la sécurité des hôpitaux à l’échelon national, la formulation d’un plan d’action sur le renforcement de la résilience, l’engagement d’un dialogue politique sur la réforme du secteur hospitalier, un examen externe des modes de partenariat public/privé pour le secteur hospitalier et une étude stratégique sur l’amélioration de ce secteur.

La visite d’étude a été entreprise dans le cadre d’un programme d’appui technique financé par la Commission européenne et coordonné par l’OMS. Celui-ci vise notamment à renforcer la gestion des investissements dans le secteur de la santé, à améliorer le suivi de la performance et à garantir une plus grande prise en compte des informations factuelles dans le processus de prises de décisions politiques.