Le Président roumain souligne l’importance de prendre des mesures en faveur de l’environnement et de la santé lors d’un dialogue politique de haut niveau

©Romanian Presidential Administration

Au cours d’un atelier et d’un dialogue politique organisés récemment en Roumanie, des participants de haut niveau ont souligné l’importance croissante de la santé dans toutes les politiques, ainsi que l’urgence de prendre des mesures dans de nombreux domaines de l’environnement et de la santé dans l’intérêt des générations actuelle et futures. L’événement, mis sur pied par le Centre européen de l’environnement et de la santé de l’OMS à Bonn et le bureau de pays de l’OMS à Bucarest, en collaboration avec l’Administration présidentielle roumaine, s’est principalement penché sur l’évaluation intégrée de l’impact sur l’environnement et la santé. Il s’agissait d’examiner les dispositions institutionnelles prises pour agir sur les déterminants de l’hygiène de l’environnement et, d’une manière plus générale, pour encadrer l’action intersectorielle. Le Président roumain, les ministres de la Santé et de l’Éducation et plusieurs responsables gouvernementaux de haut niveau de Roumanie et de la République de Moldova, ainsi que des représentants d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales, ont participé à l’événement qui a eu lieu au Palais présidentiel Cotroceni à Bucarest, du 20 au 22 juillet 2016.

Le Président roumain, M. Klaus Werner Iohannis, s’est adressé aux participants au dialogue politique, et déclaré : « Si l’on veut une population en bonne santé, un secteur de la santé publique plus sûr et une société prospère, la santé dans toutes les politiques constitue la réponse. Il importe par conséquent d’adopter une approche intégrée et multidisciplinaire envers non seulement la santé des individus et de la population, mais aussi celle de l’écosystème. » Vlad Vasile Voiculescu, ministre de la Santé, et Mircea Dumitru, ministre de l’Éducation et de la Recherche, ont également mis en évidence l’engagement exprimé par leur pays envers la prise de mesures intersectorielles et l’adoption d’une approche multidisciplinaire et holistique.

Objectifs et résultats

Le dialogue politique visait 4 grands objectifs :

  • résumer la situation actuelle en matière d’environnement et de santé en Europe, en vue de la Conférence ministérielle sur l’environnement et la santé prévue en 2017 ;
  • aborder les défis auxquels doit actuellement faire face la Roumanie concernant l’environnement et la santé ainsi que les priorités en la matière ;
  • examiner les dispositions, mécanismes, besoins et opportunités institutionnels et juridiques de collaboration intersectorielle dans ce domaine ;
  • expliquer comment l’évaluation intégrée de l’impact sur l’environnement et la santé peut contribuer à la poursuite de la réalisation de Santé 2020 et des objectifs mondiaux de développement durable.

La Stratégie nationale de la santé 2014-2020 récemment adoptée, et étroitement alignée sur Santé 2020, ainsi que ses dispositions sur le travail intersectoriel, ont servi de point de départ à la discussion. Les participants de tous les secteurs ont confirmé leur vif intérêt pour les objectifs mondiaux de développement durable, mais demandé des outils et des ressources supplémentaires pour la mise en œuvre.

L’atelier technique, auquel ont assisté 40 participants, dont des scientifiques de haut niveau dans le domaine de l’environnement et de la santé des Pays-Bas, du Royaume-Uni et de Suisse, a notamment abordé les méthodes, les stratégies et les outils utilisés pour les évaluations intégrées et concrètes de l’impact sanitaire des facteurs de risque environnementaux (par exemple, les particules en suspension) et des déterminants complexes (par exemple, la production d’énergie).

Renforcement des capacités techniques

L’évaluation intégrée de l’impact sur l’environnement et la santé suit une approche multidisciplinaire, qui fait intervenir divers domaines tels que la santé publique, la promotion de la santé, les sciences sociales et politiques, les sciences de l’environnement, l’urbanisme, l’épidémiologie et les statistiques. Son mandat est très vaste : protéger et promouvoir la santé de la population en analysant et en évaluant l’impact sanitaire potentiel des projets, programmes et politiques, et en informer les décideurs. Au cours de l’atelier, Marco Martuzzi du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe a expliqué que cette approche constituait « une ressource précieuse pour l’élaboration de politiques s’inspirant de bases factuelles et le renforcement accru des interventions menées dans pratiquement tous les secteurs ».

Les participants ont également eu l’occasion de travailler sur des études de cas, afin qu’ils puissent mettre en pratique l’outil et promouvoir l’adoption de cette approche utile dans leur travail avec davantage d’assurance.The workshop provided an opportunity for participants to work on IEHIA case studies, increasing their confidence in putting the assessment into practice and helping to further promote this approach as a valuable tool in their work.