Accord entre l'OMS/Europe et Saint-Marin pour la lutte contre les inégalités en santé dans les petits pays

WHO

Claudio Podeschi, Minister of Health and Social Security, National Insurance and Gender Equality, signed a project agreement with WHO/Europe on 1 August 2012

Saint-Marin va débloquer 1,25 millions d'euros pour un projet quinquennal destiné à aider les pays européens dont la population est peu nombreuse à gérer les déterminants sociaux de la santé et à lutter contre le manque d'équité en santé. Dans le cadre de ce projet, une plate-forme stratégique sera créée pour les investissements en faveur de la santé et du développement dans les pays à population peu nombreuse. Cette plate-forme réunira l'OMS, des pays, des institutions universitaires et des organisations de développement régional ayant un intérêt commun pour l'élaboration de politiques et d'une gouvernance faisant progresser l'équité en santé en tant qu'élément constitutif d'une société équitable et viable à long terme.

Le 1er août 2012, Claudio Podeschi, ministre de la Santé et de la Sécurité sociale, de l'Assurance nationale et de l'Égalité entre les sexes, a signé avec l'OMS/Europe l'accord portant sur ce projet.

Les effets des bouleversements socio-économiques se font souvent sentir plus rapidement dans les pays peu peuplés, et s'accompagnent donc de signes avant-coureurs et d'occasions de déterminer et de tester des politiques visant à atténuer ces effets sur la santé. Parmi les États membres de la Région européenne de l'OMS dont la population compte moins de 2 millions de personnes, on trouve Andorre, Chypre, l'Estonie, l'Islande, le Luxembourg, Malte, Monaco, le Monténégro et Saint-Marin.

« La nature des déterminants sociaux , l'évolution de la société et les développements technologiques sont autant d'éléments qui justifient un changement radical dans la manière dont nous gouvernons pour la santé, qui est un élément des sociétés équitables et viables à long terme. Ce nouveau projet, lancé aujourd'hui avec le généreux soutien de Saint-Marin, contribuera à instaurer l'équité en santé dans les pays à population peu nombreuse, ainsi qu'à déterminer les innovations pouvant être exploitées dans toute la Région européenne, et à les mettre à l'essai », a déclaré Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe.

Objectifs du projet

De manière plus détaillée, le projet et la nouvelle plate-forme :

  • consolideront les innovations dans le domaine des politiques, en exploitant les nouvelles bases factuelles et les nouveaux outils pour relever les principaux défis posés aux petits pays dans ce domaine, et en trouvant des solutions prometteuses qui peuvent être appliquées au niveau européen et au-delà ;
  • permettront aux petits pays de se faire part mutuellement des enseignements qu'ils ont acquis et d'enrichir leurs politiques nationales par une collaboration active ;
  • permettront de diffuser ces enseignements auprès de publics plus larges en faisant connaître les progrès réalisés et en organisant des dialogues thématiques et des événements permettant de renforcer les capacités en matière de mise en œuvre de démarches équitables et durables dans le domaine de la santé et du développement ;
  • favoriseront la conclusion d'alliances pour l'équité et la durabilité dans le domaine de la santé et du développement par des échanges d'enseignements et des partenariats aux niveaux local, national et européen.

« Je suis enchanté de signer cet accord avec l'OMS/Europe, grâce auquel Saint-Marin pourra servir de catalyseur pour la découverte et la mise à l'essai de nouvelles informations scientifiques et solutions stratégiques afin de lutter contre le manque d'équité en santé dans les pays à population peu nombreuse », a commenté Claudio Podeschi.

Ce projet sera coordonné par le Bureau européen de l’OMS de l’investissement pour la santé et le développement, situé à Venise (Italie).