De nouveaux rapports mettent en évidence l’importance et la durabilité des améliorations sanitaires observées en Slovénie

WHO

Deux nouveaux rapports révèlent que la Slovénie a réalisé des progrès sanitaires importants et durables qui soutiennent bien la comparaison avec les pays de l'UE15 et la Région européenne dans son ensemble. L'espérance de vie s'est améliorée, grâce à la diminution de la mortalité prématurée due à des causes telles que les maladies cardiaques et le cancer. La Slovénie est parvenue à la couverture sanitaire universelle, a témoigné de son engagement envers l'alignement de ses politiques sur Santé 2020, et a réalisé d'importants progrès en vue d'atteindre les cibles de Santé 2020. Les taux de vaccination sont aussi parmi les plus élevés de la Région européenne. 

  • Slovenia. Highlights on Health and Well-being [Slovénie. Panorama de la santé et du bien-être] présente un résumé succinct des tendances et des principaux enjeux politiques découlant des informations et bases factuelles disponibles. 
  • Slovenia. Profile of Health and Well-being [Slovénie. Profil de la santé et du bien-être] est un rapport plus complet destiné aux spécialistes et aux professionnels de la santé publique qui ont besoin de davantage d'informations sur ce sujet. 

Les 2 documents sont produits en collaboration avec le ministère slovène de la Santé sur la base des dernières données disponibles. Ils s'adressent à un large éventail de lecteurs, allant des responsables politiques aux experts de la santé publique, en passant par les universitaires et le grand public.

La Slovénie est le deuxième pays, après la Grèce (rapports publiés en mai), à être le sujet d'une série d'analyses approfondies. La série analysera progressivement autant d'États membres que possible.

Un haut degré d'égalité

La Slovénie présente l'un des taux les plus bas de débours directs des patients de la Région européenne, ce qui témoigne de l'excellente protection offerte par le système de santé face aux coûts engendrés par les problèmes de santé. Les données mettent en évidence des différences entre les régions du pays et les groupes socioéconomiques en termes de situation sanitaire. Cependant, le coefficient de Gini (indicateur international des inégalités) indique généralement un degré plus élevé d'égalité en Slovénie qu'ailleurs en Europe. Des activités innovatrices sont actuellement mises en œuvre en vue de renforcer les capacités dans ce domaine dans le but de réduire les inégalités et d'assurer l'équité.

Si les indicateurs révèlent un recul de la consommation d'alcool et de tabac, la Slovénie doit encore déployer des efforts afin de réaliser son plein potentiel à cet égard et de se hisser en haut du classement des meilleurs pays européens. De nouvelles baisses dans ces 2 domaines contribueront à la prévention du cancer ainsi qu'à la réduction d'autres maladies et décès dus au mode de vie. Des améliorations peuvent également être apportées dans des domaines tels que la mortalité due aux chutes et la proportion relativement faible d'années de vie en bonne santé chez les personnes âgées. 

Le docteur Claudia Stein, directrice de la Division de l'information, des bases factuelles, de la recherche et de l'innovation, a notamment déclaré : « Les autorités sanitaires et le gouvernement slovènes peuvent être fiers, avec raison, des améliorations révélées dans ce rapport. Nous à l'OMS/Europe espérons que ces documents seront utiles aux autorités slovènes, et poursuivrons notre collaboration avec le ministère de la Santé afin que la prise de décisions continue de s'inspirer des bases factuelles. »
Le lancement des 2 rapports coïncide avec les célébrations marquant le 20e anniversaire de la Charte de Ljubljana sur la réforme des systèmes de santé en Europe.