Le Tadjikistan évolue vers une couverture maladie universelle

WHO/Tahmina Alimamedova

Au cours de ces 10 dernières années, le Tadjikistan a profondément réformé son système de santé pour évoluer vers une couverture maladie universelle. Avec le soutien de partenaires internationaux, le gouvernement a déjà élaboré un certain nombre de politiques et de programmes de santé, dont une stratégie pour le financement de la santé de 2005 à 2015, destinée à améliorer l’équité et l’efficacité dans le secteur de la santé.

Toutefois, des travaux sont encore nécessaires. L’amélioration d’un certain nombre de domaines clés (résultats obtenus en santé, qualité et disponibilité de services de santé, réduction des capacités excédentaires dans le secteur hospitalier, augmentation des dépenses de santé, etc.) reste hautement prioritaire.

Un cours sur le renforcement des systèmes de santé

Dans le cadre des travaux de réforme, l’OMS/Europe, le bureau de pays de l’OMS au Tadjikistan, le ministère de la Santé et de la Protection sociale de la population de la République du Tadjikistan, l’Union européenne et l’agence allemande de coopération au développement GIZ ont convenu d’organiser une formation phare de 4 jours sur le renforcement des systèmes de santé et un séminaire de haut niveau sur les politiques. Cette formation avait pour but de réitérer l’engagement en faveur de la couverture maladie universelle et d’obtenir un consensus quant à la meilleure façon d’y parvenir, ainsi que de servir de plate-forme pour plus de 50 acteurs du secteur de la santé du Tadjikistan, afin qu’ils discutent de l’expérience acquise à l’échelle internationale et de sa pertinence au regard des défis auxquels leur pays est confronté.

Étape par étape

Le séminaire a été accueilli par le ministre de la Santé et de la Protection sociale du Tadjikistan. Des représentants des ministères en charge de la santé, des finances, de l’économie, de l’emploi et des migrations ; des services de santé des oblasts ; des établissements de santé ; et des partenaires de développement faisaient partie des participants.

Les discours-programmes d’un haut fonctionnaire de l’OMS/Europe, d’un professeur de l’université de Dublin, Trinity College (Irlande) et d’une experte en matière de finances de la santé, ont été suivis par une discussion animée. Le vice-ministre des Finances a souligné à quel point il est important d’adapter les expériences réalisées à l’échelle internationale au contexte du Tadjikistan, et d’introduire les changements graduellement.

Approbation d’un plan stratégique

Cette formation a été le point culminant d’une campagne intensive d’un an. Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a mené une étude sur la faisabilité d’une profonde réforme du financement du système de santé du Tadjikistan par l’introduction de l’assurance maladie obligatoire. Sur la base des conclusions de cette étude, une feuille de route a ensuite été élaborée et, dans les semaines précédant la formation, une équipe d’experts s’est entretenue avec des acteurs clés au Tadjikistan.

Il en a résulté un accord en vue de transposer la feuille de route dans un plan stratégique détaillé pour de nouvelles réformes du financement de la santé qui doivent intervenir au Tadjikistan jusqu’en 2018, tandis que le pays s’achemine vers une couverture maladie universelle. Le gouvernement du Tadjikistan a convenu d’approuver ce plan dans un délai de quelques mois après la formation.