Réfugiés syriens en Turquie : 29 millions d’USD sont requis pour la réaction du secteur de la santé

En 2015, selon les prévisions des Nations Unies, le nombre de Syriens réfugiés en Turquie passera à 2,5 millions – dont 300 000 vivront dans des camps. Pour réagir sur le plan sanitaire, les partenaires du gouvernement turc qui aident ce dernier à apporter protection et soutien aux réfugiés ont besoin de quelque 29 millions de dollars des États-Unis (USD) cette année, dont 3,8 millions requis par l’OMS.

Selon les estimations, la Turquie avait accueilli, en date du mois d’octobre 2014, 1,6 million de réfugiés syriens, dont près de 221 000 résidaient dans des camps et 1,4 million au sein de communautés locales. Le gouvernement turc supervise l’ensemble des mesures de protection et d’assistance prises dans le pays, tandis que le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), dans le cadre du Plan régional 2015-2016 pour les réfugiés et la résilience, coordonnent des aides supplémentaires. L’OMS et l’UNHCR dirigent la réaction du secteur de la santé.

Les plans en matière de riposte sanitaire pour 2015 prévoient notamment :

  • une coordination renforcée de la riposte sanitaire essentielle et la rationalisation du processus décisionnel, en partenariat avec les autorités et d’autres acteurs ;
  • un maintien et un renforcement des services de santé de base pour les réfugiés syriens, y compris l’approvisionnement en médicaments contre des maladies chroniques ;
  • un renforcement de la surveillance, de la détection et de la riposte (y compris par vaccination) contre les maladies transmissibles ;
  • une intensification des interventions de promotion et de protection de la santé, y compris pour la santé génésique, la nutrition et la violence sexuelle ou sexospécifique ;
  • la facilitation de l’accès à des services de santé mentale et à des services psychosociaux spécialisés.