Ukraine : des dispensaires mobiles pour fournir des services de santé aux personnes dans le besoin

WHO

From left: Dr Dorit Nitzan, WHO Representative in Ukraine; Dr Vasyl Lazoryshynets, acting Minister of Health; and Dr Ivan Usichenko, President of the Ukrainian Red Cross Society sign agreement to establish mobile health services in Ukraine.

L’OMS, le ministère ukrainien de la Santé et la Société de la Croix-Rouge ukrainienne ont signé un accord visant à établir des services de santé mobiles, de proximité. À partir de janvier 2015, le nouveau réseau d’unités mobiles pour les soins primaires d’urgence aidera le fragile système de soins de santé à fournir des services de santé aux personnes déplacées à l’intérieur du territoire, aux communautés d’accueil et aux communautés situées dans des zones de conflit. Selon les estimations du Bureau du Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), le nombre de personnes déplacées à l’intérieur de l’Ukraine a dépassé 500 000 à la fin du mois de novembre.

« Les personnes déplacées ont rarement accès aux services de santé des régions qu’elles rejoignent, étant donné qu’elles ne sont pas intégrées au système de santé local. Les nouveaux dispensaires mobiles sont un concept intelligent visant à répondre aux besoins de santé d’une population déjà mise sous pression en raison des conflits. Ce service profitera non seulement aux personnes déplacées, mais aussi aux personnes ayant séjourné ou retournant dans des zones de conflit et auprès de communautés d’accueil », déclare le docteur Dorit Nitzan, représentante de l’OMS en Ukraine. « Grâce à ce projet, l’OMS aide le gouvernement à remédier aux insuffisances majeures pour la population ukrainienne en ces temps difficiles. »

Aux premiers stades du projet, les dispensaires mobiles couvriront 5 régions du sud-est de l’Ukraine, à savoir celles qui enregistrent la plus forte concentration de personnes déplacées (plus de 60 % selon les chiffres officiels). Les services de santé fournis par ces unités desserviront une population estimée à plus de 170 000 personnes déplacées.

Services fournis par les dispensaires mobiles

Chaque équipe des unités mobiles de soins de santé primaires d’urgence comprend 1 médecin, 2 infirmières et 1 chauffeur/logisticien, et est munie des équipements médicaux et technologiques et des produits pharmaceutiques essentiels. Le personnel des dispensaires mobiles dispose de tablettes électroniques donnant accès à des systèmes d’information sanitaire perfectionnés qui apportent une aide pour les protocoles, le suivi et la notification. Des informations sur la démographie, la surveillance des maladies et l’accès aux soins et aux médicaments seront envoyées au ministère de la Santé. Cela permettra de normaliser la qualité des soins de santé dans toute une gamme de services, dont la gestion des maladies et l’aiguillage des patients ; les soins de santé pour les mères, les nouveau-nés, les enfants, les adolescents et les personnes âgées ; la santé mentale ; les maladies transmissibles et non transmissibles ; la dentisterie ; la violence sexospécifique et les blessures et traumatismes. Cela facilitera également le suivi.

La réaction de l’OMS en Ukraine

Depuis le début de la crise, l’OMS travaille en étroite collaboration avec le gouvernement et le ministère de la Santé d’Ukraine, assurant une coordination et apportant une aide pour les aspects sanitaires de l’action humanitaire sur le terrain. Entre autres activités, l’OMS a fourni aux hôpitaux des kits contenant des médicaments et des fournitures de base.

En outre, l’OMS tente de répondre au besoin urgent de vaccins dans le pays en fournissant 300 000 doses de vaccin antitétanique : cela suffit non seulement pour protéger ceux qui ont été blessés durant les conflits mais également pour assurer une couverture annuelle en Ukraine. La crise en cours a entraîné plus de 10 000 cas de traumatisme et plus de 4 300 décès. Il est donc indispensable d’intensifier encore l’aide humanitaire et l’assistance dans le domaine sanitaire, d’autant plus que le système de santé est fragile et à bout de forces, la saison hivernale est froide et les déplacements de population se poursuivent.