Ukraine : une conférence nationale pour indiquer la marche à suivre en matière d’élimination de la rougeole et de la rubéole

WHO

Participants of national conference on measles and rubella elimination, Kyiv, Ukraine, 21-22 February 2017

L’Ukraine figure parmi les quelques 14 pays de la Région européenne de l’OMS où la rougeole et la rubéole restent endémiques. Avec l’aide de l’OMS, les autorités sanitaires ukrainiennes ont organisé une conférence nationale consacrée à l’élimination de ces 2 maladies les 21 et 22 février 2017 à Kiev. Afin d’examiner les activités de lutte menées en Ukraine dans le but d’atteindre l’objectif régional d’élimination de la rougeole et de la rubéole fixé dans le Plan d’action européen pour les vaccins 2015-2020, la conférence a permis de réunir les responsables du ministère de la Santé, des représentants de l’Université nationale de médecine, des experts nationaux dans les domaines de la santé publique et de la vaccination, des spécialistes des différentes régions du pays ainsi que des experts de l’OMS/Europe.

Les participants ont exprimé des inquiétudes à propos des lacunes observées à l’échelle nationale en matière de vaccination, de surveillance et de notification des maladies. En 2015, la couverture de la première dose de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) n’atteignait que 56 % en Ukraine, et 57 % avec la seconde dose requise. Le pays a également dû faire face à des difficultés dans la mise en œuvre de la surveillance de la rougeole, de la rubéole et du syndrome de rubéole congénitale, notamment un dépistage insuffisant des cas, de faibles taux d’enquêtes en laboratoire et l’absence de génotypage en 2015. Au cours de la conférence, les participants ont été exhortés à entamer l’élaboration de documents nationaux essentiels, dont un plan d’action national global pour l’élimination de la rougeole et de la rubéole, et à préparer le rapport de situation annuel sur la rougeole et la rubéole pour 2016. Ce dernier doit être soumis par tous les États membres de la Région européenne à la Commission régionale de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole, qui évalue les progrès accomplis aux niveaux national et régional en vue d’atteindre l’objectif d’élimination. Les exigences du processus de vérification de l’élimination ont été examinées, et des recommandations détaillées ont été formulées en vue d’une action immédiate des pouvoirs publics.

Tous les enfants doivent être vaccinés

L’OMS/Europe accorde une grande priorité à l’élimination de la rougeole et de la rubéole dans tous les États membres par l’administration aux enfants de vaccins efficaces et de qualité garantie. « Nous devons saisir toutes les occasions de veiller à la vaccination complète de tous les enfants d’Ukraine », a déclaré le docteur Marthe Everard, représentante du bureau de pays de l’OMS en Ukraine. « Comme plus de 30 pays de la Région européenne ont réussi à interrompre la transmission endémique de la rougeole en très peu de temps, nous savons que cet objectif est réalisable. L’OMS encourage l’Ukraine à prendre des mesures immédiates pour éliminer ces maladies. »

Le docteur Robb Butler, chef du programme de l’OMS/Europe sur les maladies à prévention vaccinale, a souligné l’urgence de cet appel à l’action : « Si nous avons pu observer, au cours de ces dernières années, des progrès constants en Ukraine en termes d’achat de vaccins, il faut maintenant que ces efforts se traduisent par une hausse des taux de couverture vaccinale dans le pays, et par le comblement des lacunes immunitaires qui continuent d’exposer les populations au risque de contracter de graves maladies pourtant évitables par la vaccination. La conférence nationale a pour objectif de dresser un bilan de la situation en matière d’élimination de la rougeole et de la rubéole à l’adresse des autorités ukrainiennes et des parties prenantes. Elle leur permet d’envisager les mesures nécessaires en vue d’améliorer la vaccination et la surveillance, afin que l’Ukraine puisse interrompre la transmission de ces maladies et se diriger vers leur élimination. »

Renforcer la gouvernance du système de santé

Dans le contexte de la réforme des soins de santé actuellement entreprise en Ukraine, le soutien apporté par l’OMS vise surtout le développement des capacités nationales et sous-nationales ainsi que le renforcement du groupe consultatif technique national et indépendant pour la vaccination, afin que le gouvernement ukrainien reçoive des recommandations fiables et fondées sur des données probantes.

Examen critique des pratiques de collecte de données

Les acteurs nationaux et sous-nationaux se sont également penchés sur le meilleur moyen de collecter les données devant inspirer la prise de décisions fondées sur des données probantes dans le domaine de la vaccination. Il a été notamment question de la pratique actuelle qui consiste à mener des enquêtes sérologiques de manière systématique. Sur la base de considérations méthodologiques et de rentabilité, et étant donné le faible taux de couverture vaccinale dans le pays, il a été convenu d’accorder plutôt la priorité à la surveillance des maladies et à la mise en place d’un système de surveillance de la rubéole et du syndrome de rubéole congénitale, axée sur l’identification des cas.

Une séance spéciale a été également organisée pour réunir le Comité national de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole, la Commission nationale de certification de l’éradication de la poliomyélite et l’OMS pour examiner les défis de la vaccination et convenir des prochaines étapes.

Suivi

Les recommandations de la conférence nationale seront communiquées par le Comité national de vérification au ministère de la Santé, avec une demande de soutien de haut niveau en vue de finaliser et d’approuver le plan d’action national.