Ukraine : nette amélioration de l’accès aux médicaments grâce au Programme pour des médicaments abordables

WHO/Malin Bring

Un nouveau rapport de l’OMS constate que le Programme pour des médicaments abordables, un système de remboursement des médicaments ambulatoires introduit en Ukraine en avril 2017, a contribué à élargir considérablement l’accès aux médicaments, améliorant ainsi la santé des patients. Avant la mise en œuvre de ce programme, aucun système n’était en place pour le remboursement public des médicaments ambulatoires délivrés sur ordonnance, et les dépenses en médicaments étaient considérées comme la principale cause des difficultés financières rencontrées par les ménages ukrainiens.

Les pays de la Région européenne de l’OMS et du reste du monde se sont engagés à garantir l’accès à des médicaments essentiels sûrs, efficaces, abordables et de qualité, comme indiqué à la cible 3.8 des objectifs de développement durable. Le Programme ukrainien pour des médicaments abordables est un excellent exemple montrant comment faire de réels progrès dans la concrétisation de cette cible.
Ce rapport est l’aboutissement d’une requête des autorités ukrainiennes, qui ont demandé à l’OMS d’évaluer le

Programme pour des médicaments abordables. L’évaluation combine une analyse quantitative et qualitative. Les conclusions confirment non seulement que ce programme a contribué à améliorer l’accès, mais aussi que :

  • pour de nombreux patients, ce programme est la seule chance d’obtenir un traitement ;
  • les prescripteurs peuvent constater un élargissement de l’accès aux médicaments et un impact positif sur la santé de leurs patients ;
  • la consommation générale des médicaments inclus dans le programme a augmenté par rapport aux médicaments de la même classe ne faisant pas partie du programme ;
  • les médecins ont eu tendance à prescrire plus fréquemment des médicaments faisant partie du programme ;
  • le programme a entraîné une baisse globale du prix des médicaments couverts.

Le rapport se clôture sur l’énumération d’un certain nombre d’options stratégiques visant à faciliter le maintien à long terme et le développement du Programme pour des médicaments abordables. Voici quelques-unes des mesures à court terme que, selon les propositions formulées, les autorités pourraient prendre afin d’assurer un meilleur accès aux traitements :

  • les mécanismes de hiérarchisation des maladies et des décisions d’inscription sur la liste ou de radiation doivent être formalisés ;
  • plusieurs domaines thérapeutiques pourraient être considérés comme prioritaires pour l’élargissement du programme :
    • bronchopneumopathie chronique obstructive ;
    • médicaments gastro-intestinaux employés en soins primaires ;
    • analgésiques, y compris les médicaments soumis à contrôle pour soins palliatifs ;
    • anti-inflammatoires stéroïdiens et non stéroïdiens ;
    • médicaments neuropsychiatriques ;
  • des mécanismes devraient être mis en place pour prévenir les pénuries, en particulier de médicaments dispensés gratuitement ;
  • le rôle des prescripteurs devrait être renforcé ;
  • des indicateurs de l’état de santé devraient être recueillis et contrôlés.