Campagne nationale visant à informer les femmes ukrainiennes sur les méfaits de la consommation d’alcool pendant la grossesse

Be—it Health&Social Impact

On estime que 25 à 35 % des femmes ukrainiennes consomment de l’alcool pendant la grossesse. Par conséquent, le pays affiche l’un des taux les plus élevés de cas de syndrome d’alcoolisation fœtale (50 cas pour 10 000) dans le monde. Cette situation préoccupante a donné lieu à une campagne nationale visant à informer les femmes enceintes des effets dévastateurs de l’alcool sur le fœtus.

Intitulée « Ne_Vynna Vahitnist’ » [Grossesse sans alcool], la campagne de communication vise à réduire la consommation d’alcool pendant la grossesse. Elle est mise en œuvre dans le cadre du projet « Noncommunicable Diseases Prevention and Health Promotion in Ukraine » [Prévention des maladies non transmissibles et promotion de la santé en Ukraine], une initiative conjointe du ministère ukrainien de la Santé et de l’OMS, soutenue par la Direction suisse du développement et de la coopération.

Dans le cadre de cette campagne, 9 gynécologues ukrainiens ont participé à une performance artistique et pédagogique afin d’expliquer que même la consommation d’une quantité minimale d’alcool pendant la grossesse mettait l’enfant à naître en danger.

« Aujourd’hui, nous lançons une importante campagne de sensibilisation en Ukraine sur la santé, la grossesse et la consommation d’alcool. Les responsables politiques et les spécialistes de la communication, les médecins et les infirmiers, ainsi que les parents et les amis de la famille ont tous un rôle important à jouer pour soutenir les femmes et leurs bébés, et les protéger contre l’exposition à l’alcool pendant la grossesse et l’allaitement, » a expliqué Jarno Habicht, représentant de l’OMS en Ukraine.

Les effets néfastes de l’alcool sur la grossesse

Une étude formative menée par l’OMS en Ukraine en 2018 a révélé que de nombreuses femmes enceintes ne reçoivent pas d’informations fiables sur les effets néfastes de l’alcool pendant la grossesse, et estiment que la consommation de « petites » doses de boissons alcoolisées s’avère inoffensive, pour elles comme pour leur enfant.

Cependant, toute quantité d’alcool consommée pendant la grossesse peut engendrer de graves problèmes, et agir sur le foie, le cœur et le système nerveux de l’enfant. Comme l’explique Andriy Skipalskyi, directeur général de la Direction de la santé publique du ministère ukrainien de la santé : « Des études indiquent que même la consommation de petites quantités d’alcool pendant la grossesse influe sur le développement cognitif et socio-émotionnel de l’enfant, et peut aussi induire d’autres problèmes de santé (troubles neuro-ontogénétiques et malformations congénitales associés à l’alcool).

L’art au service de la sensibilisation et de la littératie en santé

Pour souligner l’impact néfaste de l’alcool, la performance artistique a mis en scène des gynécologues en tenue médicale conçue par l’artiste ukrainienne Eugenia Haydamaka. Ces tenues représentaient métaphoriquement les différents systèmes du corps de l’enfant susceptibles d’être affectés par la consommation d’alcool pendant la grossesse.

« Si les méfaits de l’alcool chez une femme enceinte peuvent ne pas se manifester tout de suite, ils peuvent apparaître plusieurs années plus tard en raison de problèmes de santé chez l’enfant. Par conséquent, nous exhortons les femmes à s’abstenir complètement de boire de l’alcool pendant la grossesse », a souligné Volodymyr Kurpita, directeur général du Centre de santé publique du ministère ukrainien de la Santé.