Parution de nouveaux profils sur la situation sanitaire de chaque pays

WHO

La première publication d'une série proposant une analyse approfondie de la situation sanitaire dans les États membres est parue. Dans les prochaines années, l'OMS/Europe couvrira le plus grand nombre possible de pays, produisant des profils détaillés de la situation sanitaire nationale sur la base des dernières statistiques disponibles. Ces statistiques sont comparées à celles d'une sélection de pays. Chaque profil est accompagné d'un « Panorama de la santé » succinct conçu pour les décideurs politiques. Celui-ci traite des problématiques et tendances fondamentales en matière de politique et propose une analyse des informations et des bases factuelles relatives à la situation sanitaire du pays concerné.

Écrite en collaboration avec les ministères de la Santé, cette nouvelle série se base sur les indicateurs de Santé 2020. Elle donne un aperçu des résultats atteints par rapport aux cibles de Santé 2020 et fait le point sur la mise en œuvre. Ces rapports sont également accessibles grâce au Portail européen d'information sanitaire et à son application sur les statistiques européennes de la santé, grâce à laquelle des ensembles de données peuvent être étudiés plus en détail et comparés avec ceux d'autres pays.

« En travaillant avec les États membres pour obtenir l'image la plus fidèle possible de la situation sanitaire d'un pays, on utilise son temps de manière judicieuse. Cela permet de tirer parti des succès enregistrés et de surmonter les difficultés, avec la certitude de disposer de bases factuelles solides. Ces rapports constituent un outil exceptionnel pour les décideurs politiques », déclare le docteur Claudia Stein, directrice de la Division de l'information, des bases factuelles, de la recherche et de l'innovation.

Des rapports seront publiés bientôt sur la Slovénie et sur la République de Moldova, et deux autres rapports paraîtront avant la fin de l'année.

Le premier numéro de la série brosse le profil de la Grèce 

Cette série redynamise le concept des rapports intitulés « Panorama de la santé », produits à partir du milieu des années 1990. Cette fois, l'objectif est de produire des rapports sur environ cinq États membres par an. Le premier numéro de la série est consacré à la Grèce et paraîtra dans le cadre du « Dialogue sur les politiques de soins de santé primaires », qui se tiendra à Athènes le lundi 9 mai et sera organisé conjointement par l'OMS/Europe, la Commission européenne et le ministère grec de la Santé. Le docteur Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, et des représentants du ministère grec de la Santé et de la Commission européenne assisteront à cet événement. Nombre de discussions sur la réforme des soins de santé en Grèce seront basées sur le contenu de ce rapport.

Conclusions du rapport sur la Grèce 

Le profil consacré à la Grèce précise que le taux de mortalité prématurée due aux maladies du système digestif est le taux le plus bas relevé dans les pays de l'UE-15. Les taux de mortalité due à des maladies infectieuses ou à des suicides sont également bas, de même que le taux de mortalité maternelle, quoique de légères augmentations aient été observées ces dernières années.

Le rapport décrit certaines des difficultés auxquelles est confronté le système de soins de santé primaires en Grèce, comme le ratio infirmiers-médecins, qui est faible pour pouvoir gérer le vieillissement rapide de la population. Le « Dialogue sur les politiques » représente un pas positif vers la réforme du système de santé.

L'OMS/Europe travaille en étroite collaboration avec le ministre grec de la Santé afin de soutenir la réforme des soins de santé primaires, exploitant pour ce faire le profil de la Grèce et son « Panorama de la santé », entre autres bases factuelles.