La transformation de la prestation des services de santé intégrés dans la Région européenne de l’OMS

WHO/Jules Phillips

« Les personnes sont le début à tout. Sans elles, il ne peut y avoir de système de santé. » Tel est le sentiment qui transparaissait dans les discours-programmes, les exemples de cas nationaux et les interventions d'experts lors des débats sur les points de départ et les processus de la prestation de services de santé intégrés engagés à l'occasion de la consultation finale de deux jours tenue les 2 et 3 mai 2016, à Copenhague (Danemark), sur le Cadre d'action européen pour la prestation de services de santé intégrés.

Plus de 170 participants de plus de 30 États membres de la Région européenne de l'OMS, ainsi que des représentants d'associations professionnelles de médecins de soins primaires, d'infirmiers, d'ergothérapeutes et d'autres personnels de santé, d'organisations de patients, d'aidants, d'autres groupes d'intérêts spéciaux, d'assureurs et d'hôpitaux, ainsi que des experts internationaux d'universités et de groupes de réflexion, en plus du personnel de l'OMS (Régions africaine, européenne et de la Méditerranée orientale, et Siège de l'Organisation), ont examiné les spécificités de la transformation de la prestation des services de santé dans le contexte des quatre domaines clés du cadre d'action, à savoir les personnes, les services, le système et le changement.

Cet événement constituait la dernière étape de l'élaboration du cadre. Le processus a été lancé par la directrice régionale en 2013, et a réuni d'éminents experts dans ce domaine. Il a été procédé à l'échange de documents de référence, à des consultations techniques et à un examen par les pairs des premiers projets de cadre.Parmi les principaux thèmes qui se sont dégagés au cours de la consultation, il convient de mentionner les suivants :

  • Domaine n° 1 : les personnes. La question de placer les personnes au centre des soins a été souvent abordée. La participation proactive des individus et de la société à leur santé et aux initiatives prises à cet égard est essentielle au développement. D'autres parties prenantes doivent être impliquées, et les patients, les soignants, les bénévoles et les groupes de pairs doivent jouer un rôle plus important dans la prestation des services.
  • Domaine n° 2 : les services. L'évaluation de la prestation des services de santé a été examinée en termes de défis ainsi que de l'importance qu'elle incarne. Plus précisément, on a reconnu l'utilité de notifier les cas d'hospitalisation pour les maladies et affections nécessitant des soins ambulatoires comme indicateur indirect de la performance, car cette mesure permettrait d'établir des comparaisons entre les pays et servir de point de départ au processus transformationnel.
  • Domaine n° 3 : le système. De nombreuses nouvelles possibilités d'application des technologies dans la prestation des soins intégrés ont été décrites au cours de la réunion. Les participants ont souligné que l'accent devait être maintenu sur la facilité d'utilisation. On doit également veiller à ce que les progrès et les innovations technologiques répondent effectivement aux besoins des populations. Pour ce faire, les intervenants ont recommandé que les innovations soient mises en œuvre de manière participative, avec la collaboration des utilisateurs clés pour en assurer la pertinence. L'importance des personnels de santé, s'agissant du nombre d'effectifs, de leurs rôles, de la portée de la pratique et de leurs compétences, a été soulignée, de même que les incitations, les médicaments, l'information coordonnée et la gouvernance.
  • Domaine n° 4 : le changement. De nombreuses discussions ont mis en lumière la nécessité d'établir un équilibre entre le besoin en bases factuelles et la réalisation d'un changement à un rythme acceptable. Il importe de mettre davantage l'accent sur la durabilité et l'intensification.

Les participants à la réunion ont convenu qu'il était essentiel de profiter de la pléthore d'informations et de données d'expérience déjà disponibles, et de favoriser la compréhension, le dialogue continu et la collaboration entre les acteurs au sein des pays et d'un pays à l'autre. Le recueil d'initiatives publié récemment afin de transformer la prestation des services s'inscrit dans le dispositif de mise en œuvre du cadre avec des études de cas en provenance de l'ensemble des 53 États membres. Il constitue donc un point de départ pour l'échange d'idées dans ce domaine. La plate-forme mondiale en ligne « integratedcare4people », qui sera lancée au cours de la Soixante-neuvième Assemblée mondiale de la santé en mai 2016, offrira une autre possibilité de travailler en réseau et de diffuser des informations sur ce sujet dans toute la Région.

Le cadre d'action européen élaboré à la suite de cette consultation sera présenté à la soixante-sixième session du Comité régional de l'OMS pour l'Europe de septembre 2016. Il marquera une étape importante du renforcement des systèmes de santé centrés sur la personne dans la Région européenne, comme stipulé dans Santé 2020.