Focus sur l’engagement des infirmiers et des sages-femmes à dispenser des soins de la plus haute qualité

Russian Nurses Association

La Région européenne de l’OMS compte 7,3 millions d’infirmiers et de sages-femmes qui jouent un rôle crucial dans la promotion de la santé, la prévention des maladies et la dispensation de soins aux femmes enceintes et aux nouveau-nés, ainsi qu’aux personnes en bonne et en mauvaise santé dans divers contextes.

À l’occasion de la Journée internationale des sages-femmes (le 5 mai) et de la Journée internationale de l’infirmière (le 12 mai), le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe met en exergue ces professions importantes en accordant la parole aux infirmiers et aux sages-femmes de la Région. Ces derniers expliquent ce que cela signifie d’être infirmier, sage-femme, chercheur, administrateur, éducateur et/ou leader, et comment ils s’engagent à dispenser des soins de la plus haute qualité.

« Pour être une bonne cheffe infirmière, il faut protéger activement les intérêts des patients, et veiller à ce qu’ils reçoivent des soins attentionnés, centrés sur la personne, de la part d’un personnel infirmier compétent et bien formé », a déclaré Jean White, directrice générale des soins infirmiers à la Direction des soins infirmiers du gouvernement gallois.

« Il est en outre très important que les sages-femmes soient au fait des résultats de la recherche fondée sur des données probantes. Cela, conjugué à la confiance en ses propres capacités et au sentiment de fierté à l’égard de sa profession, est essentiel si le métier de sage-femme veut encore avoir une signification dans l’avenir, » a expliqué Lauren Marie Grech, une étudiante de troisième année en soins obstétricaux à l’Université de Malte.

Consultez les réseaux sociaux du Bureau régional énumérés ci-dessous pour davantage de témoignages d’infirmiers et de sages-femmes de la Région.

La journée de l’hygiène des mains, la campagne mondiale organisée annuellement par l’OMS à l’adresse des agents de santé, est également célébrée le 5 mai. Cette année, la Journée met l’accent sur la lutte anti-infectieuse et l’arrêt de la propagation de la résistance aux antibiotiques grâce à une bonne hygiène des mains. Les infirmiers et les sages-femmes sont parmi les agents de santé qui respectent le plus les recommandations dans ce domaine. Ils contribuent dans une très large mesure à la protection des patients et d’eux-mêmes contre les infections associées aux soins, en luttant contre la résistance aux antibiotiques et en promouvant une hygiène active des mains chez les autres agents de santé, les patients et les visiteurs.

Le développement professionnel et la volonté politique sont indispensables pour soutenir les infirmiers et les sages-femmes

Au cours de ces dernières décennies, les professions d’infirmier et de sage-femme ont gagné en maturité et en complexité. Leur importance est de plus en plus primordiale, et elles s’inspirent davantage des bases factuelles et des données scientifiques disponibles. Un large éventail de compétences est nécessaire afin d’en optimiser l’impact sur la santé de la population. Les infirmier et les sages-femmes savent désormais qu’ils doivent travailler dans des équipes interdisciplinaires, et prendre des décisions cliniques fondées sur les derniers résultats de la recherche. L’accès à une formation permanente solide s’avère aussi nécessaire afin de disposer des dernières compétences dans ce domaine. Les étudiants en soins infirmiers et obstétriciens d’aujourd’hui ont le potentiel de pratiquer ce métier pendant 30 à 40 ans, et pour réaliser ce potentiel, il importe que les systèmes de santé ne laissent planer aucune ambiguïté sur la façon dont ils peuvent mettre en œuvre des politiques efficaces de maintien en poste du personnel.

Le développement professionnel continu, le soutien des mentors et des leaders, ainsi que la volonté politique, sont essentiels pour soutenir les infirmiers et les sages-femmes durant leurs années d’exercice et de pratique.

L’investissement dans le personnel de santé, notamment les infirmiers et les sages-femmes, contribue à la réalisation de plusieurs objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies d’ici 2030, notamment l’ODD 3 relatif à la santé qui fixe une sous-cible spécifique sur les agents de santé : accroître considérablement le recrutement, le perfectionnement, la formation et le maintien en poste du personnel de santé. Cet investissement aide aussi à atteindre les ODD 4 (éducation de qualité), 5 (égalité entre les sexes), 8 (travail décent et croissance économique), 10 (inégalités réduites), 11 (communautés durables) et 17 (partenariats pour la réalisation des objectifs).

Afin de renforcer l’engagement politique à investir dans un personnel de santé qualifié, un cadre d’action relatif à la pérennité des personnels de santé dans la Région européenne de l’OMS est inscrit à l’ordre du jour de la soixante-septième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, qui se tiendra en septembre 2017 à Budapest (Hongrie). Ce cadre présente les options politiques qui permettent d’optimiser la performance, la qualité et l’impact du personnel de santé.