Renforcement de la collaboration dans le domaine des soins de santé primaires

WHO Collaborating Centre on Primary Health Care, Ghent University, Belgium

Trois centres collaborateurs de l’OMS pour les soins de santé primaires (en Belgique, en Croatie et aux Pays-Bas) se sont engagés à mettre en œuvre des activités conjointes sur toute une série de thèmes, notamment les initiatives en matière de santé mentale et de maladies non transmissibles, les liens entre les soins primaires et secondaires, et les inégalités des soins de santé par maladie.

Dans certains systèmes de santé, le diagnostic du patient influe sur l’accès aux services et la qualité des soins dispensés. Les activités menées conjointement sur les inégalités des soins de santé visent entre autres à dresser un inventaire de ces cas, ainsi qu’à organiser des ateliers et, à terme, à publier un document analytique sur ce sujet.

Des membres du personnel des trois centres se sont réunis en octobre afin de se familiariser davantage avec leurs activités respectives et d’examiner les possibilités de collaboration. Ils ont convenu de se rencontrer tous les ans afin de procéder à un échange d’idées et d’informations sur leur travail et d’élaborer des activités communes.

Les trois centres sont les suivants : l’École de santé publique Andrija Štampar de Zagreb (Croatie), désignée comme centre collaborateur de l’OMS pour les soins primaires en 1983 ; l’Institut néerlandais de recherche des services de santé (NIVEL) d’Utrecht (Pays-Bas), désigné en 1987 ; et le Centre international des soins de santé primaires et de la médecine familiale de l’Université de Gand (Belgique), désigné en 2010.

Médaille Andrija Štampar

Le 10 novembre 2011, l’Association des écoles de santé publique de la Région européenne (ASPHER) a remis la médaille Andrija Štampar dans le domaine de la santé publique à Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe.

À cette occasion, Mme Jakab a déclaré : « le docteur Štampar était présent lorsque cette notion très positive de la santé [le bien-être] a été inscrite dans la définition même de la santé par l’OMS en 1948, et je tiens absolument à ce que nous en tenions compte lors de l’élaboration de la nouvelle politique européenne Santé 2020. En effet, je veux que la santé et le bien-être figurent parmi les objectifs et principes directeurs des sociétés et des pouvoirs publics, et je suis convaincue que le docteur Štampar se rallierait à cet avis. »