Un nouveau dispositif de mise en œuvre pour aider les pays qui s’efforcent de transformer la prestation de services de santé

Dans la Région européenne de l’OMS, des millions de personnes sont privées d’accès à des services de santé adéquats, dispensés au bon moment et au bon endroit. Les systèmes de santé qui cherchent à résoudre cette difficulté sont mis à rude épreuve en raison du fardeau toujours plus lourd des maladies non transmissibles, de la réémergence de plusieurs maladies transmissibles et du fait que l’on vit plus longtemps, avec des maladies chroniques. Dans ce contexte, il est clairement nécessaire de fournir des services de santé de manière proactive plutôt que réactive. Ces services doivent être intégrés et continus, plutôt qu’épisodiques et spécifiques à une maladie. Ils doivent viser l’instauration de relations durables entre le patient et le prestataire, plutôt que d’être des soins occasionnels encadrés par le prestataire.

Lors de la soixante-sixième session du Comité régional de l’OMS pour l’Europe, les pays de la Région ont, en approuvant à l’unanimité le cadre d’action européen pour la prestation de services de santé intégrés, fait un pas important pour la transformation du mode suivant lequel les services de santé sont dispensés et pour le renforcement de systèmes de santé centrés sur la personne – l’une des 4 priorités du cadre politique Santé 2020.

Afin d’aider les pays à mettre en œuvre ce cadre d’action européen, le Centre européen pour les soins de santé primaires de l’OMS situé à Almaty (Kazakhstan) a mis en place un nouveau dispositif conçu pour un large éventail de publics. Le dispositif de mise en œuvre est le premier d’une série de ressources qui seront élaborées et disponibles sur un site Web consacré au cadre d’action européen pour la prestation de services de santé intégrés. Il se compose de stratégies, de documents de référence, d’une gamme d’outils, d’exemples d’applications et d’enseignements acquis, ainsi que d’un glossaire de termes clés en anglais et en russe. Il est notamment destiné aux patients, aux professionnels de santé, aux directeurs d’établissements, aux responsables et aux associations.

Ce dispositif de mise en œuvre sera essentiel afin de façonner de manière efficace et stratégique les politiques requises pour favoriser la prestation de services de santé intégrés dans toute la Région et d’aider les décideurs, les gestionnaires et les responsables grâce à des bases factuelles, au récit d’expériences acquises et à des outils dans ce domaine.

Le centre d’Almaty apporte un soutien technique aux pays pour renforcer la prestation de services de santé dans le cadre d’une démarche fondée sur les soins de santé primaires. Il effectue principalement un travail pratique dans les pays, grâce auquel la transformation de la prestation de services de santé deviendra une réalité.

Le cadre d’action européen pour la prestation de services de santé intégrés

Ce cadre d’action européen est le fruit de 3 années de collaboration, avec la participation d’États membres européens. Le processus de consultation a fait intervenir des organisations de patients, des praticiens, des chercheurs, des experts et des décideurs politiques. Le cadre d’action contribue à la réalisation du projet de Santé 2020 dans la Région, qui s’articule autour d’initiatives pangouvernementales et pansociétales et envisage des systèmes de santé centrés sur la personne, dans une démarche mettant en valeur les soins de santé primaires.

Approuvant le cadre d’action européen pour la prestation de services de santé intégrés, le Danemark l’a qualifié de « source d’inspiration nécessaire ». L’Estonie a souligné que la mise en conformité de ce cadre avec la stratégie des soins de santé primaires et la Charte de Tallinn sur les systèmes de santé guidera les pays dans la mise en place de soins intégrés, quel que soit leur point de départ.

Le cadre d’action européen pour la prestation de services de santé intégrés encourage à prendre des mesures simultanément dans 4 domaines :

  • la détermination des besoins de santé multidimensionnels des personnes et l’établissement de partenariats avec les populations et les individus ;
  • l’assurance d’une correspondance entre les processus de prestation de services et les besoins tels qu’ils ont été définis ;
  • l’harmonisation avec d’autres fonctions des systèmes de santé pour contribuer à ce que les services soient dispensés de manière optimale ;
  • la facilitation de la gestion stratégique des transformations.

Ce cadre est largement conforme aux valeurs, aux principes et aux stratégies élaborés dans le Cadre mondial pour des services de santé intégrés centrés sur la personne ainsi que dans la Stratégie mondiale sur les ressources humaines pour la santé à l’horizon 2030, adopté lors de la Soixante-neuvième Assemblée mondiale de la santé en mai 2016. Le cadre d’action européen est également fondamental pour l’objectif de développement durable n° 3 (Permettre à tous de vivre en bonne santé et promouvoir le bien-être de tous à tout âge).