Roumanie – investir dans les soins de santé primaires et amener les soins là où ils sont le plus nécessaires

WHO

During their regular visits to households, community nurses in Botosani county give health advice and perform basic check-ups

Entretien avec Mme Lidia Manuela Onofrei, conseillère supérieure, Direction générale des soins de santé et de la santé publique, ministère roumain de la Santé

Afin d’accélérer les progrès en faveur de la couverture sanitaire universelle, le ministère roumain de la Santé accorde la priorité aux soins de santé primaires. La mise en place d’un réseau de centres de santé communautaires ainsi que le renforcement du rôle des personnels infirmiers de proximité au sein du système de santé sont deux mesures essentielles prises par le ministère afin d’assurer la santé pour tous.

Améliorer l’accès des groupes les plus vulnérables aux services de santé

« Nous avons lancé le programme d’infirmiers et d’infirmières de proximité afin d’améliorer l’accès des communautés vulnérables, des personnes atteintes de maladies chroniques, des jeunes familles, des femmes enceintes et des membres de la communauté rom aux soins de santé », explique Mme Lidia Manuela Onofrei, conseillère supérieure à la Direction générale des soins de santé et de la santé publique du ministère roumain de la Santé.

Au début de l’initiative, d’anciennes sages-femmes sont devenues les premiers personnels soignants de proximité du pays. Au fur et à mesure que le programme a pris de l’ampleur, la collaboration s’est renforcée avec les cabinets des médecins de famille, les services de santé publique, et les services sociaux et éducatifs.

Les soins de santé de proximité englobent actuellement tous les programmes, services de soins de santé et interventions de santé publique assurés au niveau de la communauté. Ils sont axés sur la prévention, et dispensés par des personnels infirmiers de proximité et des médiateurs sanitaires. Ces derniers sont des membres des communautés roms qui œuvrent dans le domaine de la promotion de la santé.

Un réseau croissant de personnels infirmiers qui font une différence

À ce jour, la Roumanie compte 1556 personnels infirmiers de proximité exerçant dans 1183 villages et agglomérations urbaines. « Bien sûr, il y a des communautés sans infirmier ou infirmière », explique Mme Onofrei. « Il est par conséquent nécessaire que le ministère de la Santé renforce le programme de formation du personnel de santé communautaire, et soutienne le développement des soins infirmiers de proximité dans le pays. »

Dans les départements disposant d’infirmiers et d’infirmières de proximité, l’impact de leur travail est déjà visible. Par exemple, il y a cinq ans, les taux d’avortements, en particulier chez les très jeunes femmes, le nombre de décès à domicile et les taux de mortalité maternelle étaient beaucoup plus élevés dans le département de Botosani au nord et dans celui de Gorj au sud-ouest du pays. « Grâce au travail acharné des infirmiers et infirmières de proximité, nous avons constaté une diminution de tous ces indicateurs de santé, ainsi qu’un nombre croissant de personnes se faisant vacciner », confirme Mme Onofrei.

La clé du succès : connaître la communauté et être capable de travailler en équipe

Les services départementaux de santé publique recrutent, en étroite collaboration avec les autorités publiques locales, les médiateurs sanitaires ainsi que les infirmiers et infirmières de proximité. En outre, et il s’agit là d’une condition fondamentale, les médiateurs sanitaires doivent être issus de la communauté qu’ils vont desservir. Il s’agit de veiller à ce que les médiateurs sélectionnés connaissent bien les traditions et les aspects culturels qui peuvent avoir un impact sur la santé des membres de la communauté.

« Nos personnels font preuve d’une grande assiduité, car ils sont dévoués à leur famille et à leur communauté, et ils n’ont pas l’intention de partir », explique Mme Onofrei. « Les personnels infirmiers connaissent chaque maison et chaque famille de leur quartier. Il est également essentiel qu’ils travaillent en équipe avec un grand nombre d’autres professionnels des secteurs de la santé et des services sociaux. Comme ont doit connaître le vécu général des différents membres de la communauté, et pas seulement leur état de santé, il est dès lors possible de se faire une vue d’ensemble de leur situation. C’est le travail des infirmiers et infirmières de proximité d’évaluer et de soutenir les patients, et de coordonner toute une gamme de soins en vue de leur apporter l’aide dont ils ont besoin. »