Don d'organes en Europe du Sud-Est : une étape de plus vers l'autosuffisance

Ministry of Health, Croatia

Les ministres de la Santé et des hauts responsables des 10 pays du Réseau-santé de l'Europe du Sud-Est ont assisté le 4 juin, à Zagreb (Croatie), à la première conférence ministérielle régionale sur le don et la transplantation d'organes intitulée en anglais «Heart to the Region » – Beating towards Self-Sufficiency.

La Conférence a été ouverte par M. Ivo Josipovic, président croate, et le docteur Hans Kluge, directeur de la Division des systèmes de santé et de la santé publique à l’OMS/Europe, au nom de la directrice du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe. À cette occasion, le docteur Kluge a félicité le président pour appliquer une approche pangouvernementale à la santé et ce, conformément au nouveau cadre politique européen dans le domaine sanitaire, Santé 2020.

« La Croatie souhaite mettre en évidence le domaine hautement complexe et difficile du don et de la transplantation d'organes dans lequel des progrès considérables ont été accomplis. Nous espérons que l'expérience et les résultats tangibles acquis à ce jour dans l'intérêt de nos citoyens peuvent servir d'exemple pour les autres pays du Réseau-santé de l'Europe du Sud-Est qui connaissent des besoins, des opportunités et des défis similaires, » explique le professeur Rajko Ostojić, ministre croate de la Santé.

La Conférence devait susciter un soutien politique ainsi qu'un engagement ferme en vue de renforcer davantage la mise en œuvre de programmes efficaces de don et de transplantation d'organes, conformément à la Résolution de Madrid sur le don et la transplantation d'organes de l'OMS, aux principes directeurs de l'Organisation dans ce domaine, à la Déclaration d'Istanbul sur le trafic d’organes et le tourisme de la transplantation, aux normes en matière de qualité et de sécurité, ainsi qu'au Plan d'action de l'Union européenne (UE) sur le don et la transplantation d'organes.

Lors des tables rondes, les ministres ont mis en exergue les fondements économiques et éthiques solides sous-tendant tout programme efficace de transplantation d'organes. Ils ont expliqué comment les normes de l'UE en matière de sécurité et de qualité devaient être appliquées, et comment les pays de la région pouvaient coopérer à long terme et procéder à un échange des bonnes pratiques et de données d'expérience.

En février 2011, la Croatie a officiellement inauguré le centre régional de développement sanitaire pour le don et la transplantation d'organes dans les pays d'Europe du Sud-Est.

La vingt-neuvième réunion du Réseau-santé de l'Europe du Sud-Est s'est tenue après la Conférence.