Journée mondiale de sensiJournée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées : la fréquence alarmante de la maltraitance dans les établissements d’accueil

WHO

Jusqu’à 33 % des résidents âgés ont déclaré avoir été victimes de mauvais traitements au cours de l’année écoulée.

Le 15 juin 2018, les pays marqueront la 13e Journée mondiale annuelle de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées. Celle-ci prend de nombreuses formes, dont la maltraitance psychologique, physique, financière ou sexuelle, ainsi que la négligence.

Une nouvelle étude de l’OMS pointe des taux alarmants de maltraitance dans les établissements d’accueil. Jusqu’à 33 % des résidents âgés ont déclaré avoir été victimes de mauvais traitements au cours de l’année écoulée. L’étude a également révélé que 2 membres du personnel sur 3 avaient déclaré avoir maltraité des résidents âgés. Les mauvais traitements infligés aux personnes âgées dans ces établissements sont un problème complexe auquel contribuent différents facteurs. Des interventions multisectorielles, y compris une réaction du secteur de la santé, sont nécessaires de toute urgence.

La Stratégie et le plan d’action de l’OMS pour vieillir en bonne santé en Europe 2012-2020 recommandent des mesures pour lutter contre la maltraitance des personnes âgées. Il s’agit notamment de mener des actions de sensibilisation, d’améliorer la qualité des services de proximité et de fournir un soutien adéquat au personnel des établissements d’accueil.

Les pouvoirs publics du monde entier pourraient être plus actifs en matière de prévention et de lutte contre la maltraitance des personnes âgées. Quant au secteur de la santé, il peut :

  • sensibiliser, en interne comme dans d’autres secteurs, au fardeau que représentent, sur le plan sanitaire et social, les mauvais traitements infligés aux personnes âgées ;
  • reconnaître que la maltraitance des personnes âgées est un problème de santé publique et établir un point focal pour s’y attaquer ;
  • concevoir et tenter des interventions fondées sur des données probantes pour prévenir les mauvais traitements infligés aux aînés ;
  • fournir des services aux victimes de maltraitances ;
  • collaborer avec d’autres secteurs (justice pénale, santé, services sociaux...) pour lutter contre la maltraitance des personnes âgées.

Nous pouvons tous soutenir la Journée mondiale de sensibilisation à la maltraitance des personnes âgées :

  • en tendant la main à des amis, des voisins ou des membres de la famille plus âgés pour lutter contre l’isolement social ;
  • en rejoignant un comité ou un réseau local de prévention des mauvais traitements envers les aînés ;
  • en étant attentifs aux signaux d’alarme et en apprenant quand, où et comment signaler la maltraitance ;
  • en se renseignant sur les droits des personnes âgées et en les informant de ces droits.