Dans son discours adressé à des étudiants en médecine du Tadjikistan, la princesse Mary de Danemark souligne l’importance de la vaccination universelle

Akram Isaev

Her Royal Highness, Crown Princess Mary of Denmark met children and parents during her visit to the Child Rehabilitation Centre in Dushanbe, Tajikistan on 23 October 2014.

Son Altesse Royale la princesse Mary de Danemark et Mme Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, se sont rendues au Tadjikistan du 23 au 25 octobre 2014.

En sa qualité de protectrice du Bureau régional de l’OMS pour l’Europe, la princesse royale plaide en faveur d’un plus grand investissement dans la santé maternelle et infantile aux niveaux régional et national et du renforcement des efforts de vaccination. Le programme prévoyait des visites dans plusieurs établissements de soins, dont un hôpital pédiatrique dans la capitale, Douchanbé, un centre de réadaptation pour enfants, le centre national de la reproduction et un hôpital de district à Varzob, ainsi que l’Université de médecine d’État du Tadjikistan.

Discours aux étudiants de l’Université de médecine d’État Avicenne du Tadjikistan

Le 24 octobre 2014, qui marque également la Journée mondiale contre la poliomyélite, la princesse royale s’est adressée aux étudiants en médecine à Douchanbé. Elle a félicité le gouvernement tadjik et l’OMS pour leur collaboration et la poursuite des efforts en vue d’améliorer la santé génésique et la santé de la mère, du nouveau-né, de l’enfant et de l’adolescent dans le pays. Faisant allusion à sa visite la veille au centre de réadaptation pour enfants de Douchanbé, où elle a rencontré des enfants handicapés, leurs parents et le personnel médical, la princesse royale a souligné l’importance de mettre en place des programmes nationaux efficaces de vaccination et le droit de tout être humain d’avoir accès à la vaccination à chaque étape de son existence

« Les entretiens avec les survivants de la poliomyélite et le témoignage des effets dévastateurs des maladies à prévention vaccinale nous ont tous permis de prendre mieux conscience de la nécessité fondamentale de maintenir une couverture vaccinale élevée. La flambée épidémique de poliomyélite au Tadjikistan et dans la Région a été admirablement endiguée, grâce aux efforts bien coordonnés et au succès des campagnes de vaccination.

Cependant, la flambée épidémique nous a bien fait comprendre que, lorsqu’il s’agit de maladies à prévention vaccinale, il ne faut pas relâcher la vigilance », a-t-elle expliqué.

La flambée de poliomyélite et la réadaptation en déficience physique au Tadjikistan

En 2010, le Tadjikistan a connu la plus grande flambée épidémique de poliomyélite depuis 2005, avec plus de 460 cas. Bon nombre des enfants touchés par la maladie ont développé une déficience physique nécessitant une réadaptation à long terme. Des services de réadaptation doivent également être offerts dans le pays aux autres enfants souffrant de déficiences multiples ; aux personnes atteintes de diabète, ayant subi un accident vasculaire cérébral ou un accident de la route, ou victimes de mines terrestres ; ainsi qu’aux personnes âgées à mobilité réduite.

Pour remédier au manque de services, le bureau de pays de l’OMS au Tadjikistan, en partenariat avec le ministère de la Santé et de la Protection sociale, met actuellement en œuvre un programme pour 2013-2016, en vue d’élaborer une politique, des systèmes et des services nationaux de réadaptation, principalement axés sur les activités de proximité ainsi que sur le renforcement des capacités des ressources humaines pour la prestation de services.