Quatrième journée de l’Assemblée mondiale de la santé : points saillants pour la Région européenne

  • Le directeur général de l'OMS, le docteur Margaret Chan, et le président de la Soixante-huitième Assemblée mondiale de la santé, le docteur Jagat Prakash Nadda, ont présidé hier la cérémonie annuelle de remise des distinctions de l'Assemblée mondiale de la santé à 4 acteurs majeurs de la santé publique. Trois de ces prix ont été décernés à des organisations de la Région européenne de l'OMS. Le Prix Sasakawa pour la santé a été octroyé à la Childbirth with Dignity Foundation, qui a contribué à transformer le secteur de l'obstétrique en Pologne. Le Prix de la Fondation des Émirats arabes unis pour la santé a été remis à une autre fondation polonaise, « Akogo? », qui fournit gratuitement une aide à la réadaptation en hôpital d'enfants atteints de graves traumatismes cérébraux. Cette année, le Prix Dr Lee Jong-wook pour la santé publique a été remis à la Fédération internationale de thalassémie, dont le siège est à Nicosie (Chypre). Cette fédération a pour objectif d'améliorer la qualité et la durée de vie des patients souffrant de thalassémie dans le monde.
  • Le 21 mai, 17 États membres de la Région européenne de l'OMS et un représentant de l'Union européenne ont assisté à la réunion d'un groupe rédigeant un projet de décision sur la maladie à virus Ebola. Des progrès importants ont été enregistrés dans la rédaction de ce projet. Des clarifications ont été apportées quant à certaines questions, dont le mandat du groupe d'examen, le rôle du Comité d'examen du Règlement sanitaire international (RSI), le processus visant à évaluer les principales capacités des pays pour la mise en application du RSI, la gestion du programme de l'OMS pour l'action d'urgence, le respect de la législation internationale existante et la flexibilité du fonds de réserve. Les discussions se poursuivront le 22 mai. 
  • Au cours des débats de la Commission A sur la préparation, la surveillance et l'intervention pour la poliomyélite, les délégués de nombreux pays ont pris la parole. Dans une déclaration lue par la Norvège au nom de tous les États membres de la Région européenne, ces derniers ont appuyé sans réserve le processus et les dates arrêtés dans le projet de résolution relatif à la poliomyélite en vue du retrait, pour avril 2016, de la composante de type 2 dans le vaccin antipoliomyélitique oral, et de l'introduction d'au moins 1 dose de vaccin antipoliomyélitique inactivé dans tous les pays. La nécessité de renforcer la surveillance dans les zones de conflit, de faire des réserves de vaccin contre le poliovirus de type 2 et de clarifier le mécanisme de financement pour l'éradication de la poliomyélite sont quelques-unes des autres questions soulevées par les États membres européens. Afin d'accorder plus de temps aux débats, ce point de l'ordre du jour a été suspendu.
  • Le jeudi 21 mai a eu lieu une séance d'information technique sur le nouveau mécanisme de financement mondial destiné à assurer le financement nécessaire à la lutte contre la mortalité maternelle et infantile. Ce mécanisme sera déclenché en juillet 2015 en Éthiopie, et sera déployé dans 63 pays à revenus faible et intermédiaire afin de financer jusqu'en 2030 des activités coordonnées pour atteindre les objectifs de développement durable. Trois pays de la Région européenne sont admissibles à un financement : le Kirghizistan, l'Ouzbékistan et le Tadjikistan. Le financement et l'encadrement couvriront les systèmes de santé, y compris les activités de prévention, les soins de santé primaires et la planification familiale ; la nutrition ; et les systèmes d'enregistrement et de statistiques d'état civil des pays. Le mécanisme de financement mondial est régi par le Global Financing Facility Investors Group (groupe d'investisseurs du mécanisme de financement mondial) et comprend les pays donateurs (le Canada, les États-Unis d'Amérique, la Norvège et le Royaume-Uni), des organisations non gouvernementales, la société civile, des organismes techniques, le secteur privé et des fondations. Son secrétariat est établi à la Banque mondiale.