Semaine mondiale de l’allaitement maternel : l’allaitement maternel vu par une mère

WHO/Marina Bykova

Daria (26 ans), qui est née et a grandi à Moscou (Fédération de Russie),  est mère de 3 enfants. Quand elle a rencontré son futur mari, Viktor, ils ont rapidement découvert qu’ils voulaient tous les deux avoir une grande famille. Heureusement, ils avaient la même conception de la parentalité, notamment une ferme conviction de la valeur de l’allaitement maternel, conformément aux recommandations internationales de santé publique.

Leurs enfants ont maintenant 4 ans, 2 ans et demi et 2 mois, ce qui signifie que Daria allaite pratiquement sans interruption depuis 4 ans. Elle a donné le sein à son fils aîné pendant 1 an et 3 mois et à sa première fille pendant 2 ans et 3 mois ; sa deuxième fille, encore bébé, est nourrie exclusivement au sein depuis sa naissance, il y a deux mois.

Viktor assume le rôle de compagnon de Daria dans tous les aspects de la parentalité, y compris l’allaitement maternel. Dès lors, l’apprentissage et l’adaptation au processus de l’allaitement ont été grandement facilités pour tous. Par exemple, il s’occupe des enfants pendant la première partie de la journée pour aider Daria à dormir suffisamment et à se reposer après une nuit d’allaitement, et à avoir assez de temps pour elle-même.

Le meilleur départ dans la vie pour tous les bébés

L’allaitement maternel est un élément vital pour le développement sain de l’enfant, et le meilleur départ dans la vie pour tout bébé. Pendant la Semaine mondiale de l’allaitement maternel, qui a lieu chaque année du 1er au 7 août , l’OMS loue les bienfaits de l’allaitement maternel et sensibilise le public à cet aspect essentiel du parcours de vie de chaque personne.

L’OMS émet les recommandations suivantes :

  • commencer rapidement à allaiter, dans l’heure qui suit la naissance ;
  • allaiter exclusivement au sein pendant les 6 premiers mois de la vie ;
  • à 6 mois, introduire des aliments complémentaires (solides) sûrs et adéquats sur le plan nutritionnel et poursuivre l’allaitement maternel jusqu’à l’âge de 2 ans ou plus.

Les avantages à long terme pour la santé des mères allaitantes sont notamment de réduire les risques de cancer

  • du sein et des ovaires, ainsi que les risques d’obésité. Parmi les bienfaits de l’allaitement pour les enfants, citons : une réduction des risques de diarrhée et d’infections respiratoires ;
  • une protection contre l’obésité infantile ;
  • une protection contre les maladies non transmissibles (dont les maladies cardiovasculaires et le  diabète sucré) à un stade ultérieur de la vie ;
  • un quotient intellectuel plus élevé ;
  • un risque moindre de contracter des allergies.

Entre 2006 et 2012, seuls quelque 25 % des nourrissons de la Région européenne de l’OMS ont été allaités exclusivement au sein jusqu’à l’âge de 6 mois, alors que ce pourcentage s’élevait à 43 % dans la Région de l’Asie du Sud-Est. Quoique les chiffres soient très variables d’un point à l’autre de la Région, le pourcentage moyen de l’allaitement exclusivement maternel reste bien en-deçà de la recommandation globale. Même s’il est très habituel, dans certains pays, de débuter tôt l’allaitement maternel, les pourcentages d’allaitement exclusivement maternel chutent rapidement entre l’âge de 4 et de 6 mois, et sont très faibles à 6 mois.

Lorsqu’on l’interroge sur la valeur de l’allaitement au sein, Daria cite avec enthousiasme une longue liste d’avantages, tant pour la  mère que pour l’enfant. Outre les bienfaits pour la santé répertoriés ci-dessus, elle fait allusion aux bienfaits d’ordre psychologique pour l’enfant, tels qu’une réduction de l’anxiété, et la qualité de la relation mère-bébé que l’allaitement, selon son expérience, aide a établir. Elle relève aussi le caractère pratique et l’avantage sur le plan pécuniaire.

Daria a grandi en entendant l’idée fausse selon laquelle les enfants allaités au sein trop longtemps deviennent des adultes perpétuellement en quête d’affection et d’attention, et dépendants. Mais son expérience a été à l’opposé : l’allaitement maternel a aidé ses enfants à se sentir en sécurité, et ses deux premiers enfants sont curieux, courageux et indépendants.

Un soutien à l’allaitement maternel est essentiel, mais pas toujours facile à trouver

Même si Daria est enthousiaste quant à la valeur de l’allaitement au sein, elle insiste sur le fait qu’il est important que les médecins et les infirmières se montrent déterminés à soutenir les mères allaitantes. Elle constate que les professionnels de la santé informent les jeunes mères des bienfaits de l’allaitement maternel et expliquent que la première tétée doit avoir lieu peu après la naissance, mais affirme qu’il pourrait y avoir des améliorations. Il est également arrivé à Daria de poser des questions sur l’allaitement maternel et de recevoir des réponses confuses et non fondées sur des bases factuelles.

Heureusement pour Daria, elle a été en mesure de réunir autour d’elle une communauté de parents qui lui apportent un soutien. Elle a aussi trouvé de nombreux médecins et infirmières qui soutenaient sa décision d’allaiter et a aidé sa famille à mettre en place de saines habitudes pour l’allaitement de ses 3 enfants.

En ce qui concerne les attitudes face à l’allaitement en public, Daria explique qu’elle a rarement senti qu’elle n’était pas la bienvenue – deux fois seulement, ces 4 dernières années, quelqu’un lui a explicitement demandé d’arrêter d’allaiter en public. Elle voudrait que l’allaitement puisse être plus complètement accepté pour ce qu’il est – une facette naturelle et essentielle du développement sain d’un bébé, avec des avantages pour toute la famille.