Comment l'enquête HBSC a-t-elle commencé ?

Quand des chercheurs de trois pays, de Norvège, de Finlande et d'Angleterre [Royaume-Uni], se sont rendu compte qu'ils ne pouvaient par comparer les données parce que le mode de collecte différait d'un pays à l'autre, ils ont eu l'idée de mener une enquête internationale utilisant le même questionnaire afin de pouvoir effectuer de bonnes comparaisons.

La première étude de ce genre a été réalisée en 1983/1984 avec l'Angleterre, l'Autriche, le Danemark, la Finlande et la Norvège. Un peu après, l'OMS y a participé. L'OMS a très vite soutenu cette initiative, et a décidé d'en faire un projet de collaboration.

Dès le début, la santé a été envisagée dans un contexte social plus large incluant la famille, les relations avec les pairs, ainsi que l'environnement scolaire et socioéconomique. Les comportements en matière de santé (comme l'activité physique et la nutrition) et les comportements à risque (comme le tabagisme et la consommation d'alcool) ont été tout de suite pris en considération.

Au début des années 1990, la santé sexuelle a été incluse dans l'étude car on s'est rendu compte qu'il s'agissait là d'un élément clé chez les adolescents plus âgés. L'enquête s'est aussi penchée sur la consommation de cannabis, et d'une large gamme de boissons alcoolisées, et d'autres nouvelles thématiques ont été élaborées, comme l'utilisation des outils informatiques et la communication électronique.

Plus récemment, des indices comme la satisfaction par rapport à la vie ont été ajoutés au thème du bien-être et de la santé mentale dans son ensemble. Pareillement, le questionnaire relatif à la situation socioéconomique a été élargi et développé, tout en conservant les idées de base.

43 pays et régions participent aujourd'hui à cette enquête.