Pourquoi mener une étude sur les adolescents ?

Tout simplement parce que les adolescents sont une population négligée. Souvent, les données dont nous disposons sont combinées avec celles relatives aux enfants. Les années d'adolescence ne peuvent dès lors être discernées, ou elles sont confondues avec les années de vie adulte.

Une période critique de l'existence

S'il existe une pénurie d'informations à cet égard, on reconnaît également que l'adolescence est une période critique : la puberté constitue en effet une étape féconde dans le développement de l'individu. Les parents exercent moins de contrôle sur l'ensemble des comportements de leurs enfants et les choix en matière de nutrition, par exemple, s'effectuent en fait en dehors du domicile familial. Les adolescents décident d'eux-même de la quantité d'activité physique qu'ils souhaitent accomplir. Par conséquent, sur le plan social et biologique, l'adolescence est un stade de grand changement, avec par conséquent une évolution profonde des comportements en matière de bien-être et de santé.

On croit souvent que les adolescents sont en bonne santé, et qu'il ne faut pas s'en préoccuper. Or, ils souffrent de niveaux assez élevés de traumatisme susceptibles d'entraîner une mortalité ou une morbidité.

Les problèmes cachés

Ils ont également des problèmes cachés, comme des problèmes de santé mentale. Si ces derniers se manifestent parfois en termes de maladies ou de troubles, dans les cas plus extrêmes, ils donnent plus souvent lieu à des plaintes ou des lamentations quotidiennes. Nous observons des niveaux élevés de maux de tête, d'insomnie et d'anxiété, et d'autres maux de ce genre. Ceux-ci peuvent en fait affecter le bien-être général chez ce groupe d'âge, et sont souvent précurseurs de problèmes de santé mentale chez les jeunes adultes.

C'est un âge où commencent à apparaître un grand nombre de symptômes qui nous rappellent que l'adolescence n'est pas uniquement synonyme de bonheur et de santé, du moins pour tous les enfants. Certaines tendances apparaissent et se font ressentir jusqu'à l'âge adulte, où elles deviennent plus importantes en termes de bilan sanitaire.

C'est aussi un âge critique sur le plan pédagogique. Si vous n'êtes pas en forme et ne jouissez pas d'un bien-être optimal, vous risquez de ne pas réaliser votre potentiel scolaire et d'apprentissage. Il en résulte des répercussions sur la formation de l'individu, en termes d'enseignement supérieur, et sur son intégration au marché du travail.