Réunion d'experts sur l'avortement médicalisé

Ministry of Health, Latvia

Lors d'une réunion internationale sur l'avortement médicalisé et les services connexes de santé génésique tenue en Lettonie les 30 et 31 mai 2012, Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l'OMS pour l'Europe, a déclaré qu'il fallait très fortement diminuer le nombre de grossesses non désirées, et que les avortements devaient s'effectuer sans risque et devenir accessibles.

« Je crois fermement qu'ensemble, nous trouverons les moyens de raréfier les avortements tout en les rendant, si besoin est, accessibles et sécuritaires. L'OMS continuera à aider les pays à réviser leurs politiques à cet égard et à améliorer la qualité des services afin de prévenir les grossesses non désirées et les avortements à risque, tout en luttant contre les inégalités en santé » a ajouté Mme Jakab. Elle a remercié la ministre lettone de la Santé pour son soutien apporté dans le pays à la santé maternelle en déclarant 2012 « année de la santé maternelle et infantile », et en accueillant cette importante réunion régionale.

Tenue à Riga, la réunion a rassemblé 100 participants de plus de 30 pays et de 15 organisations internationales afin d'améliorer l'accès à l'avortement médicalisé dans la Région européenne de l'OMS. Elle a été ouverte par Mme Ingrida Circene, ministre lettone de la Santé, Mme Sandra Roelofs, Première Dame de Géorgie et ambassadrice de bonne volonté de l'OMS/Europe pour les objectifs du Millénaire pour le développement en rapport avec la santé, ainsi que par la directrice régionale.

Mme Circene a fait observer « qu'au cours de ces 20 dernières années, l'incidence des avortements provoqués a été réduite de plus de cinq fois en Lettonie. Cependant, la question de la prévention des avortements est toujours d'actualité, et une attention particulière doit être portée à l'éducation des jeunes en âge scolaire dans la mesure où le manque d'informations constitue la principale cause des grossesses non planifiées et des avortements provoqués dans ce groupe de population. »

Davantage de progrès doivent être accomplis

Les données révèlent un recul substantiel des taux d'avortement dans la Région européenne qui, d'ailleurs, a réalisé des progrès remarquables en matière d'amélioration de la prévention des grossesses non désirées et de promotion de la planification familiale et de la contraception efficaces. Néanmoins, des millions de femmes et d'hommes n'ont toujours pas accès à des services et des modes de contraception ainsi qu'à une information de qualité. La prévalence de la contraception est directement liée à l'information et à l'éducation sanitaire dans les familles et les écoles. Les grossesses non désirées sont en étroite corrélation avec les avortements réalisés dans des conditions insalubres et les risques sanitaires qui y sont associés.

Idéalement, si les grossesses non désirées doivent être évitées, la connaissance des modes de contraception modernes reste cependant limitée dans certains pays. L'accès restreint aux moyens de prévenir les grossesses non désirées et à des services d'avortement médicalisés est à l'origine d'environ 22 millions d'avortements à risque au niveau mondial, et entraîne près de 50 000 décès maternels chaque année. En outre, environ 5 millions de femmes souffrent d'incapacités permanentes ou à court terme en raison de complications.

Projet de directives de l'OMS sur l'avortement médicalisé

Le Bureau régional de l'OMS pour l'Europe joue un rôle de chef de file parmi les agences des Nations Unies dans la prévention des avortements à risque. Il collabore étroitement avec ses partenaires afin d'aider les pays à réduire les besoins non satisfaits en matière de planification familiale, en particulier chez les groupes vulnérables comme les populations pauvres et rurales, les adolescents, les migrants et les minorités ethniques. L'étude européenne sur les déterminants sociaux de la santé confirme les inégalités en santé dans la Région, notamment en matière de santé génésique. La réunion organisée en Lettonie constituait d'ailleurs une autre étape importante dans la bonne direction.

À cette occasion, la Région européenne est devenue la première Région de l'OMS à présenter la version actualisée des recommandations dans ce domaine intitulée : « Avortement médicalisé : directives techniques et stratégiques à l'intention des systèmes de santé ». Elle est le fruit d'importants efforts déployés par la communauté scientifique, les partenaires internationaux et l'OMS.

La réunion a été accueillie conjointement par le Réseau européen de la Fédération internationale pour la planification familiale, le partenaire de longue durée de l'OMS dans l'amélioration de la santé sexuelle et génésique en Europe.