Fédération de Russie : des experts et des patients se réunissent pour une réaction contre l’hépatite qui soit centrée sur la personne

Mariya Tyagunova / Марья Тягунова

En Fédération de Russie, on peut assister à une prise de conscience croissante de la nécessité d’une stratégie contre l’hépatite virale. Les patients et les médecins  relèvent que la charge de cette maladie est énorme et qu’il y a des difficultés d’accès aux services de santé. L’OMS préconise d’agir en fonction des stratégies et plans mondiaux et régionaux.

Le 25 juillet 2017, des patients, des médecins, des experts, des membres de la société civile et l’OMS/Europe se sont réunis à Moscou dans le cadre d’une table ronde consacrée à la Journée mondiale contre l’hépatite. La discussion a porté sur l’organisation de la riposte russe à l’hépatite virale, fondée sur l’écoute des experts et des patients, pour que la réaction soit à la fois sensée et axée sur les besoins des personnes touchées par la maladie.

L’énorme charge de morbidité imputable à l’hépatite virale

« Quelque 16 % des décès survenus dans la Fédération de Russie en 2016 étaient dus à une maladie du foie provoquée par une hépatite virale », affirme le docteur Irina Shestakova, spécialiste principale des maladies infectieuses au ministère russe de la Santé.  « Cela représente trois fois plus de décès que pour les accidents de la route ».

Des cliniciens renommés et des représentants d’organisations de patients ont présenté la situation épidémiologique en matière d’hépatite virale et débattu sur la riposte à opposer à cette maladie. Ce débat a notamment porté sur les difficultés d’accès à un diagnostic en laboratoire, ainsi que sur le traitement moderne de l’hépatite chronique dans le pays, très efficace.

Grâce à une vidéoconférence, les participants ont été rejoints par les représentants des grandes organisations internationales de patients souffrant d’hépatite : l’Alliance mondiale contre l’hépatite et l’European Liver Patients’ Association. Ils ont discuté de la valeur d’une stratégie nationale qui encadrerait la riposte de la Fédération de Russie à son épidémie d’hépatite et contribuerait à la réalisation de l’objectif mondial d’une élimination en 2030.

Objectif mondial : l’élimination de l’hépatite pour 2030

L’initiative russe s’inscrit dans le cadre mondial et européen.

  • La toute première « Stratégie mondiale du secteur de la santé contre l’hépatite virale », adoptée en mai 2016 par l’Assemblée mondiale de la santé, appelle à éliminer l’hépatite virale en tant que menace pour la santé publique d’ici à 2030.
  • Adopté la même année, le « Plan d’action pour la riposte du secteur de la santé à l’hépatite virale dans la Région européenne de l’OMS » définit des mesures prioritaires pour atteindre ce but dans la Région.

Beaucoup d’autres pays élaborent également des stratégies ou plans d’action nationaux et durcissent leur riposte. L’aide de l’OMS se présente sous la forme de recommandations, de manuels opérationnels et, sur demande, d’une assistance technique.