Publication de recommandations actualisées sur le traitement et les soins anti-VIH

L’OMS/Europe a révisé deux protocoles cliniques sur le traitement et les soins dispensés aux personnes vivant avec le VIH, en émettant des recommandations sur l’évaluation des patients et le traitement antirétroviral fondé sur des bases factuelles à l’intention des adultes et des adolescents, et sur la prise en charge de la co-infection hépatite B/VIH.

Après la collecte de nouveaux éléments de preuve importants sur les stratégies à adopter pour le traitement et les soins contre l’infection à VIH, l’OMS a émis de nouvelles recommandations au niveau mondial en 2010 sur les points suivants :

  • la thérapie antirétrovirale pour les adultes et les adolescents, ainsi que pour les nourrissons et les enfants ;
  • l’utilisation des antirétroviraux pour le traitement des femmes enceintes infectées à VIH et leur bébé.

Dans la Région européenne de l’OMS, les pays d’Europe de l’Est et d’Asie centrale présentent des tendances et une prévalence similaires en matière de VIH dans diverses populations clés accusant un plus haut risque d’exposition à VIH et de transmission de l’infection. Bien que ces pays mettent souvent en œuvre des interventions dans un contexte de ressources limitées, leur système de soins de santé et les moyens dont ils disposent à cet égard sont mieux organisés et mieux équipés que ceux de la plupart de pays connaissant des problèmes identiques en dehors de la Région européenne.

Alors que les recommandations de l’OMS portent sur des questions revêtant une importance mondiale, elles doivent fréquemment être adaptées aux spécificités régionales et nationales afin de refléter le contexte régional, l’infrastructure existante et les capacités des systèmes de santé. L’OMS procède par conséquent à l’actualisation de ses protocoles cliniques sur le traitement et les soins en matière de VIH/sida, dont la première publication date d’ailleurs de 2007.

Évaluation du patient et traitement antirétroviral

L’offre de la thérapie antirétrovirale constitue la composante de base de tout traitement et de tout soin dispensés aux personnes vivant avec le VIH. À la lumière des différentes capacités dont disposent les pays de la Région pour fournir cette thérapie, le premier protocole clinique relatif à l’évaluation des patients et au traitement antirétroviral à l’intention des adultes et des adolescents présente des recommandations fondées sur des éléments de preuve. Il propose des options alternatives, acceptables et préférables pour le traitement antirétroviral des adultes et des adolescents. Cette approche permet aux pays de choisir les recommandations en fonction des ressources disponibles.

Prise en charge de la co-infection de l’hépatite B et du VIH

Si le virus de l’hépatite B (VHB) et le VIH empruntent les mêmes voies de transmission, le VHB est environ 100 fois plus infectieux. Les personnes co-infectées par le VIH et le VHB sont exposées à un risque accru de mortalité due au foie. Plusieurs médicaments antirétroviraux sont efficaces pour traiter ces deux problèmes. Le septième protocole sur la prise en charge de la co-infection de l’hépatite B et du VIH présente des algorithmes d’options de diagnostic et de traitement fondé sur des bases factuelles tenant compte des diverses ressources et capacités dont disposent les pays.

Trois autres protocoles régionaux sont en cours de révision et seront publiés en 2012 :

  • Protocole n° 4. Prise en charge de la co-infection de l’hépatite B et du VIH ;
  • Protocole n° 10. Prévention de la transmission du VIH des mères à leur nourrisson ;
  • Protocole n° 11. Traitement et soins pédiatriques contre le VIH et le sida.