MERS-CoV : l’OMS va convoquer un comité d’urgence

L’émergence du coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV) est un défi majeur pour tous les pays du monde. Le 5 juillet 2013, en vertu du Règlement sanitaire international (RSI), le directeur général de l’OMS, Margaret Chan, a appelé à la mise sur pied d’un comité d’urgence consacré au MERS-CoV, reflétant ainsi la nécessité d’une riposte mondiale contre cette flambée épidémique persistante.

Au moment même de cet appel, afin d’assurer la pleine participation des États membres européens à cet effort mondial, la directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, Zsuzsanna Jakab, a organisé une séance d’information très détaillée sur le MERS-CoV pour les ministres de la Santé qui assistaient à la Conférence ministérielle européenne de l’OMS sur la nutrition et les maladies non transmissibles dans le contexte de Santé 2020 à Vienne (Autriche). Les experts de l’OMS spécialistes des pathogènes de la grippe et autres pathogènes respiratoires ont présenté un bilan actualisé de la situation épidémiologique et décrit les mesures prises à l’échelle mondiale pour détecter et juguler cette maladie.

Un comité d’urgence pour le MERS-CoV

La convocation d’un comité d’urgence traduit l’inquiétude grandissante de la communauté internationale concernant le MERS-CoV qui, à ce jour, s’est manifesté sous la forme de 79 cas confirmés en laboratoire dans 9 pays au total, dont 4 pays de la Région européenne de l’OMS : en Allemagne, en France, en Italie et au Royaume-Uni. Parmi ces cas, 42 décès au total ont été signalés.

Le comité d’urgence est composé d’experts internationaux qui fourniront des conseils techniques sur cette situation à l’attention du directeur général de l’OMS. Ce comité se réunira le 9 juillet 2013, et les conclusions de cette réunion seront annoncées sur le site Web du Siège de l’OMS.

Une transmission interhumaine s’est produite en petites grappes, mais l’on n’a pas observé de transmission durable dans la communauté au-delà de ces grappes ; une transmission de ce type représenterait un bouleversement complet dans l’épidémiologie et l’évaluation des risques du MERS-CoV. La mise en place de ce comité d’urgence permettra à l’OMS de recevoir en permanence un apport extérieur et des conseils, et d’être pleinement préparée si la situation évolue.

De nouveaux bulletins d’information et conseils disponibles

La dernière synthèse bimensuelle de l’OMS/Europe sur le MERS-CoV, publiée le 9 juillet 2013, comporte une liste de mesures que les États membres peuvent prendre pour renforcer leur capacité à détecter et évaluer les cas, ainsi qu’à y réagir.

La série de recommandations la plus récente de l’OMS concernant le MERS-CoV, WHO guidelines for investigation of cases of human infection with Middle East respiratory syndrome coronavirus (MERS-CoV) (Principes directeurs de l’OMS pour l’étude des cas d’infection humaine par le coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS-CoV)), a été publiée le 5 juillet 2013. Ce document présente un mode opérationnel normalisé que les autorités de santé publique et les enquêteurs à tous les niveaux peuvent adopter pour planifier et mener des études sur les cas confirmés et probables de MERS-CoV. Comme tous les principes directeurs de l’OMS relatifs à cette maladie, ce document sera mis à jour en tant que de besoin, au fur et à mesure que l’on comprendra mieux les voies de transmission du MERS-CoV et les moyens d’en venir à bout.