Nouveau cas d'infection lié au nouveau coronavirus

Le Royaume-Uni a informé l'OMS d'un cas confirmé d'infection au nouveau coronavirus (NCoV). Il s'agit d'un résident du Royaume-Uni qui a développé des symptômes de la maladie le 26 janvier 2013. Une enquête préliminaire indique que le patient a séjourné au Pakistan et en Arabie Saoudite.

Les examens de laboratoire effectués sur des prélèvements respiratoires ont révélé une infection liée à la grippe A (H1N1)pdm09 et au NCoV. Le patient est actuellement hospitalisé en soins intensifs au Royaume-Uni.

L’Agence britannique de protection de la santé (HPA) a mis en place des mesures strictes de lutte anti-infectieuse autour du patient, et recensé les personnes susceptibles d'avoir été en contact avec lui pendant sa maladie. Une enquête plus approfondie sur ce cas est en cours.

Recommandations de l’OMS

Si ce cas sporadique n'a aucune influence sur l'actuelle évaluation par l'OMS des risques liés au NCoV, il met néanmoins en évidence la persistance du virus. Au 11 février 2013, un nombre total de 10 cas confirmés d'infection humaine au NCoV a été signalé à l'OMS.

L'OMS ne recommande pas de dépistage spécial aux points d'entrée eu égard à cet événement, ni l'application d'aucune restriction de voyage ou commerciale.

Pour d'autres recommandations, veuillez consulter les informations mises à jour du Siège de l'OMS sur le nouveau coronavirus.

Contexte

Les coronavirus sont une vaste famille de virus à ARN capables d'infecter les êtres humains ainsi que certaines espèces animales. Chez l'homme, les coronavirus peuvent être à l'origine de plusieurs pathologies, allant du rhume au syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS).

Le 22 septembre 2012, le Royaume-Uni a informé l'OMS d'un cas de syndrome respiratoire aigu avec insuffisance rénale chez une personne ayant voyagé en Arabie Saoudite et au Qatar. Après une enquête approfondie, un total de 9 cas, dont 5 mortels, ont été recensés depuis avril 2012 en Arabie Saoudite, en Jordanie et au Qatar.

Cette souche particulière de coronavirus n'avait pas été précédemment identifiée chez l'homme. En outre, la caractérisation de la séquence complète du génome viral indique qu'il appartient à une nouvelle espèce de coronavirus du genre Betacoronavirus, d'ailleurs différent des autres coronavirus connus et du SRAS.

L’action de l’OMS

Après la première confirmation de la présence du NCoV, l'OMS a immédiatement alerté tous ses États membres en vertu du Règlement sanitaire international, dirigé la coordination des autorités sanitaires et d'agences sanitaires et techniques, et émis des conseils à leur intention. L'OMS recense actuellement un réseau de laboratoires susceptibles d'apporter leur expertise sur les coronavirus pour les pays.

L'OMS continuera de surveiller la situation et de collaborer avec ses partenaires pour assurer un niveau élevé de préparation, si le nouveau virus est jugé suffisamment transmissible pour provoquer des flambées épidémiques au niveau local.