La vaccination contre la grippe saisonnière 2014-2015 protège contre les virus grippaux en circulation

Comme le virus de la grippe est en constante évolution, les États membres de la Région européenne de l’OMS procèdent à sa surveillance pendant la saison grippale. En d’autres termes, ils contrôlent la manière dont le virus évolue et observent les souches virales en circulation. Les virus de la grippe saisonnière actuellement en circulation sont les virus A(H3N2), A(H1N1)pdm09 et ceux de la grippe B. Ces souches changent constamment.

En février, l’OMS consulte les informations fournies par les États membres, les centres collaborateurs et les autres partenaires, et émet des recommandations sur le vaccin de la prochaine saison grippale. Ces dernières tiennent compte des souches grippales susceptibles d’être en circulation à ce moment-là. Elles sont formulées le plus tard possible, tout en accordant aux fabricants suffisamment de temps pour produire le vaccin. Ainsi les prédictions en matière de composition vaccinale seront-elles aussi précises que possible.

Est-ce qu’il nous arrive de nous tromper?

Malheureusement, l’évolution du virus de la grippe ne s’interrompt pas à la fin du mois de février au moment de la formulation des recommandations vaccinales. Le virus continue de circuler et ne cesse de se modifier, de sorte qu’il est parfois sensiblement différent quand le vaccin est prêt pour l’hémisphère Nord. Le vaccin et le virus ne correspondent plus vraiment. C’est ce que l’on appelle la dérive antigénique. 

Quelle est l’efficacité du vaccin antigrippal de cette année ?

Le vaccin contre la grippe saisonnière renferme trois composantes, d’où son nom de « vaccin trivalent ». Il contient tout d’abord la souche A(H1N1)pdm09, également appelée grippe porcine. Cette composante est encore efficace. Il comprend ensuite des souches de la grippe B qui sont également efficaces dans le vaccin de cette année. Enfin, la troisième composante est un virus A(H3N2), mais il est malheureusement probable que les virus A(H3N2) présentent une dérive antigénique par rapport à celui du vaccin. En d’autres termes, ce dernier risque d’être moins efficace à cet égard.

Dois-je encore me faire vacciner contre la grippe ?

Il est probable que la dérive antigénique puisse avoir un impact négatif sur l’efficacité de la composante A(H3N2) du vaccin. Cependant, cette dernière est censée fournir une protection croisée contre les virus A(H3N2). Le risque d’issues graves (hospitalisation ou décès, par exemple) peut ainsi en être diminué. Les deux autres composantes du vaccin sont efficaces. Il est donc toujours essentiel de se faire vacciner afin de se préparer pour la saison grippale.

La vaccination est particulièrement importante pour les personnes suivantes :

  • les personnes âgées – si la limite d’âge est définie à l’échelle nationale, elle est fixée à plus de 65 ans dans la plupart des pays ;
  • Les femmes enceintes, puisque la vaccination protège également le fœtus ;
  • Les personnes souffrant de problèmes de santé sous-jacents, tels que l’asthme ou les maladies cardiovasculaires ;
  • les agents de santé, surtout ceux qui soignent les personnes les plus à risque.